BFMTV

Cyclone Sandy : la bourde d'American Apparel

Des milliers de clients ont reçu avec stupeur ce mail de diffusion pour des soldes "spécial Sandy".

Des milliers de clients ont reçu avec stupeur ce mail de diffusion pour des soldes "spécial Sandy". - -

La marque de vêtements American Apparel a organisé des soldes sur Internet "spécial ouragan Sandy". L'opération a déclenché une vive polémique Outre-Atlantique.

Elle a voulu jouer, elle a perdu. La célèbre marque de vêtements American Apparel est sous le feu des critiques depuis quelques heures, après une opération marketing malvenue.

Lundi soir, l'Amérique tremble encore du passage du cyclone Sandy lorsque la marque made in USA a une idée saugrenue. Puisque beaucoup d'habitants sont cloîtrés chez eux, pourquoi ne pas les inciter à faire du shopping en ligne ?

C'est ainsi que des milliers de clients reçoivent avec stupeur un mail de diffusion pour des soldes "spécial Sandy" : durant 36 heures, certains habitants de la côte est, balayés par le cyclone, ont pu profiter de -20% sur le site, avec le code de promotion SANDYSALE. "Au cas où vous vous ennuyez durant la tempête", précisait même la publicité...

-
- © -

Immédiatement, les internautes se ruent sur les réseaux sociaux pour transformer l'opération marketing en véritable controverse, avec le hashtag #americanapparel.

Gap dans le même pétrin

Joint par le site de mode Fashionista, un responsable du groupe s'excuse. "Evidemment, nous ne voulions blesser personne. Nous voulions compenser la perte de revenus engendrée par la fermeture de certaines de nos usines et boutiques à cause de la tempête. Tout cela partait d'un bon sentiment en pensant à nos salariés".

American Apparel n'a pas été la seule marque à profiter de la situation. Gap a elle aussi gaffé, sur Twitter. "Victimes de Sandy, restez à l'abri ! Nous allons faire du shopping sur Gap.com. Et vous ?"

Mea culpa quelques heures plus tard. "Notre message posté tout à l'heure n'avait que pour but de vous rappeler de rester à l'abri en toute sécurité."

D'autres ratages marketing

Ce ne sont pas les premiers à se casser les dents en voulant surfer sur quelque chose de tragique.

Au beau milieu du printemps arabe égyptien, le styliste américain Kenneth Cole poste sur Twitter : "Des millions de gens sont dans la rue au Caire. La rumeur dit qu'ils ont entendu dire que notre nouvelle collection d'été était disponible en ligne."

En juillet, c'est le site Celeb Boutique qui, encore une fois sur Twitter, s'est laissé aller à une blague douteuse après la tuerie d'Aurora, où un jeune homme a massacré douze personnes durant une séance de cinéma.

Enfin, en France, la marque Babybel a fait parler d'elle cet été, en offrant en cadeau bonus avec ses petits fromages un tampon encreur avec le message "Des vacances de malade mental". Les associations de parents d'enfants déficients mentaux avaient peu goûté au jeu de mots.

Alexandra Gonzalez