BFMTV

Cuba-Etats-Unis: un mystérieux espion libéré après 20 ans de prison

Le président cubain Raul Castro accueille des prisonniers cubains libérés par les Etats-Unis, le 17 décembre, à La Havane.

Le président cubain Raul Castro accueille des prisonniers cubains libérés par les Etats-Unis, le 17 décembre, à La Havane. - Estudios Revolucion - AFP

En échange de la libération par les Etats-Unis de trois agents cubains, La Havane a libéré un Cubain qui travaillait pour le renseignement américain, et était emprisonné depuis vingt ans sur l'île.  Cet échange est intervenu dans le cadre du rapprochement annoncé mercredi entre les deux pays.

Ce "héros" de Washington était enfermé depuis 20 ans dans les geôles de La Havane. Le rapprochement spectaculaire entre les Etats-Unis et Cuba, annoncé mercredi, a permis de faire sortir d'une prison cubaine un mystérieux Cubain qui travaillait pour le renseignement américain.

"L'un des plus importants agents américains à Cuba"

La libération de cet agent cubain, dont très peu connaissaient même l'existence, a été annoncée par le président américain Barack Obama, après la libération de son compatriote Alan Gross, emprisonné depuis cinq ans à Cuba, et celle de trois espions cubains écroués depuis la fin des années 1990 aux Etats-Unis.

"En échange de ces trois agents cubains, Cuba a libéré l'un des plus importants agents du renseignement que les Etats-Unis aient jamais eu à Cuba et qui était en prison depuis près de deux décennies", a déclaré le président Obama dans une adresse solennelle sur la percée historique dans les relations entre Washington et l'île communiste.

Arrestation d'un réseau d'agents cubains

"Cet homme, dont le sacrifice n'était connu que de quelques-uns, a fourni à l'Amérique des renseignements qui ont servi pour l'arrestation d'un réseau d'agents cubains comprenant les hommes renvoyés vers Cuba aujourd'hui et d'autres espions aux Etats-Unis", a détaillé, de manière très exceptionnelle, le chef de l'exécutif américain. "Cet homme est maintenant en sécurité chez nous", s'est félicité Barack Obama.

Son porte-parole, Josh Earnest, a salué en cet inconnu "un héros légitime". Par la suite, la direction nationale du Renseignement américain (DNI) a levé un tout petit coin de voile sur le mystère autour de ce Cubain ayant espionné au profit de Washington.

La DNI a confirmé dans un communiqué que "les Etats-Unis avaient fait en sorte qu'un Cubain soit libéré d'une prison cubaine". Cet homme "a apporté aux Etats-Unis une aide cruciale", a révélé le Renseignement, ajoutant que les détails sur "la coopération de cet individu devaient rester confidentiels".

L'énigme reste entière

Pour autant, a révélé la DNI, les renseignements fournis ont "conduit à l'identification et à la condamnation de l'analyste de l'agence du renseignement de la Défense (DIA) Ana Belen Montes (arrêtée en 2001, NDLR), de l'ancien cadre du département d'Etat Walter Kendall Myers (arrêté en 2009, NDLR) et de son épouse Gwendolyn Myers". Pour le reste, l'énigme reste entière.

"Beaucoup de gens ne savaient même pas que cette personne existait", a concédé un responsable américain. La DNI a toutefois confirmé que ce Cubain était libre en échange de la libération des trois agents cubains annoncée par Barack Obama, des membres du réseau "Red Avispa en Floride", encore appelé "groupe des Cinq".

Gerardo Hernandez, Ramon Labañino et Antonio Guerrero, arrêtés en 1998 aux Etats-Unis et condamnés en 2001 à de lourdes peines de prison pour espionnage, "sont arrivés aujourd'hui dans notre patrie", a annoncé mercredi le président cubain Raul Castro dans une allocution diffusée en même temps que celle de son homologue américain.

La Havane dénonçait quotidiennement les "condamnations injustes" de cinq de ses agents arrêtés aux Etats-Unis alors qu'ils avaient infiltré les milieux anti-castristes de Floride. Cuba réclamait la libération de trois de ces Cubains du "groupe des Cinq", considérés comme des "héros de la lutte antiterroriste".

A.S. avec AFP