BFMTV

Chasse au trésor à Paris: un millionnaire va cacher 2.000 euros d'ici fin juin

Le donateur américain va dissimuler 2.000 euros en petites coupures à Paris.

Le donateur américain va dissimuler 2.000 euros en petites coupures à Paris. - -

Après San Francisco et Los Angeles le généreux millionnaire californien Jason Buzi va exporter sa chasse au trésor à Paris le week-end des 28 et 29 juin.

Il est millionnaire, a fait fortune dans l'immobilier, et a décidé d'en faire profiter les autres. Pas de charité, juste du "fun", assure l'homme, dont l'identité a été révélée la semaine dernière.

Jason Buzi, c'est le nom de ce philanthrope californien, créateur de @hiddencash, vaste chasse au trésor organisée dans les rues de San Francisco puis de Los Angeles. Buzi souhaite étendre le concept à d'autres villes. En ligne de mire, l'Europe, avec Londres, Madrid et… Paris.

Capital city tour: LONDON. PARIS. MADRID. SACRAMENTO. All in next 2 1/2 weeks.
— Hidden Cash (@HiddenCash) 16 Juin 2014

Jason Buzi compte dissimuler 2.000 euros dans une dizaine d'enveloppes, cachées dans des parcs publics. Et pour les dénicher, il faudra suivre les indices distillés sur le compte Twitter @hiddencash. La chasse au trésor est prévue pour le week-end des 28 et 29 juin prochains.

"Nous avons choisi de cacher des euros et non pas des dollars car cela serait arrogant. Nous utilisons toujours la monnaie locale", a-t-il expliqué au Parisien.

La chasse au trésor interdite par la préfecture?

Mais la préfecture de Paris ne l'entend pas de cette oreille. Le conseiller de Paris Jean-Bernard Bros (PRG) a alerté la semaine dernière, par courrier, le préfet de police de Paris Bernard Boucault, lui demandant d'interdire une telle manifestation.

Ce dernier est donc intervenu lundi devant le conseil de Paris. "Si l'organisateur n'y renonce pas [...] l'hypothèse d'une interdiction est actuellement à l'étude", "dès lors que les modalités de cette opération, sur lesquelles nous ne disposons d'aucune précision aujourd'hui, laisseraient craindre le moindre risque de trouble à l'ordre public", a-t-il prévenu.

Il a toutefois relevé que, pour l'instant, l'organisateur n'avait "pas cru bon prendre contact" avec ses services et qu'il ne s'agissait donc que d'une "déclaration d'intention relayée par les réseaux sociaux".

Un précédent à Paris en 2009

Le préfet a également rappelé aux élus parisiens qu'un article du code pénal datant de mars 2011 prévoit que "la distribution sur la voie publique, à des fins publicitaires, de pièces de monnaie ou de billets de banque ayant cours légal est puni de six mois d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende".

En novembre 2009, une société avait voulu procéder à une distribution de billets de banque sur le Champ de Mars. Mais la préfecture de police, en raison de la trop forte affluence, avait demandé aux organisateurs de renoncer au dernier moment, déclenchant des incidents.

Jason Buzi explique, lui, être sûr que "cela ne tournera pas mal car nous faisons cela dans un espace public ouvert. Nous cachons aussi de petites sommes, ce qui limite le risque de bagarres".

Et d'ajouter: "Nous l'avons déjà fait dans l'est de Los Angeles, où il y a des pauvres et des gangs et nous n'avons eu que des sourires", a-t-il conclu. Le Californien entend renouveler l'opération plusieurs fois en Europe. Histoire de ne pas faire de déçus.

S. D.