BFMTV

Burkini: le New York Times dénonce "l'humiliation publique"

L'article sur le burkini est à la une du New York Times jeudi 25 août.

L'article sur le burkini est à la une du New York Times jeudi 25 août. - New York Times

L'influent journal new yorkais a consacré sa une à la polémique autour du burkini. Et pas vraiment pour en dire du bien.

Après avoir largement circulé dans la presse britannique, la photo de la plage de Nice est maintenant à la une du New York Times, le plus influent des journaux américains. Le titre: "l'interdiction du burkini provoque des réactions négatives alors que des policiers armés confrontent des baigneurs".

Le journal new yorkais raconte l'intervention des "policiers en arme encerclant des femmes musulmanes leur ordonnant de retirer leurs modestes vêtements ou de partir" et estime que "les images suggèrent que l'une des femmes a été délibérément humiliée devant les autres baigneurs".

Le New York Times voit dans cette scène "une humiliation publique et une ostracisation qui rappellent la police morale de pays théocratiques comme l'Iran ou l'Arabie Saoudite, pas un pays qui considère que ses valeurs sont le parangon des libertés occidentales".

Le New York Times note que "ces images dérangeantes" ont même provoqué une réaction de l'ONU. Le porte-parole de Ban Ki-moon déclarant "il est important que la dignités des personnes soit respectée, je ne suis pas sûr que dans ce cas là, sur ces photos, elle l'ait été".

"La polémique sur le burkini est une diversion pratique"

Le journal a même appelé la Libano Australienne qui a inventé le burkini, Aheda Zanetti et qui défend son invention: "le burkini c'est la liberté et le bonheur et les changements de mode de vie. Vous ne pouvez pas retirer cela à une musulmane ou tout autre femme qui décide de le porter".

Le New York Times remarque quand même que l'interdiction du burkini commence à susciter des réactions négatives en France et que "certains politiciens font machine arrière" notamment Bernard Cazeneuve qui a souhaité que personne ne soit "stigmatisé".

Sans oublier la dimension légale : "maintenant que les interdictions, qui sont vaguement formulées, atteignent non seulement les femmes en burkini mais tous ceux qui portent le même genre de vêtement certains politiciens et certaines associations qui étaient restés discrets commencent à s'inquiéter que les nouvelles règles puissent être discriminantes et inapplicables".

Dans un éditorial le 18 septembre ce même New York Times avait dénoncé le "sectarisme" à la française et "ces politiciens paternalistes qui veulent sauver les musulmanes de l'esclavage en leur dictant ce qu'elles peuvent et ne peuvent pas porter". Avant de conclure : "la polémique sur le burkini est une diversion pratique loin des problèmes que les dirigeants français n'ont pas été capables de régler, le chômage, la croissance anémique et une menace terroriste qui reste très réelle".

Jean-Bernard Cadier