BFMTV

Aux Etats-Unis, une mère porteuse découvre que l'un des bébés qu'elle porte est le sien

L'un des deux enfants que la mère porteuse attendait était en fait le sien. Photo d'illustration

L'un des deux enfants que la mère porteuse attendait était en fait le sien. Photo d'illustration - Flickr / CC / Yohann Legrand

La mère porteuse et son conjoint ont dû mener une longue bataille juridique pour obtenir la garde de leur enfant biologique, après cette découverte.

Cette maman américaine a eu une drôle de surprise lors de son accouchement. Jessica Allen, déjà mère de deux enfants, a décidé de devenir mère porteuse pour un couple chinois l'an passé, rapportait le New York Post le 25 octobre dernier. 

Pour y parvenir, la Californienne de 31 ans subit des traitements de fécondation in vitro au printemps 2016, qui lui permettent de tomber enceinte au mois d'avril. Au bout de six semaines de grossesse, les médecins lui apprennent qu'elle n'attend non pas un, mais deux enfants. "J'étais un peu effrayée, mais la famille chinoise était ravie d'avoir des jumeaux", a-t-elle expliqué au Washington Post.

Manque de ressemblance entre les jumeaux

Or, les surprises ne s'arrêtent pas là. Jessica Allen donne naissance aux deux bébés par césarienne en décembre, mais ne peut les voir, comme le stipule son contrat. Elle est juste autorisée à consulter une photo des nouveaux-nés, qui l'interpelle: la mère porteuse constate un manque de ressemblance évident entre les deux jumeaux.

Ses soupçons se précisent un mois plus tard, lorsqu'elle reçoit une nouvelle photo, plus claire, de la part du couple chinois. Celle-ci est accompagnée d'une note de la mère: "Ils ne se ressemblent pas, n'est-ce pas? Sauriez-vous pourquoi ils sont si différents?".

Bataille juridique

Jessica Allen réalise alors un test ADN, qui détermine qu'elle est la mère biologique de l'un des deux bébés. Elle est en réalité tombée enceinte alors qu'elle portait déjà l'enfant du couple. Il s'agit d'un phénomène rare, appelé la superfétation, qui se produit lorsque la femme continue d'ovuler après le début de sa grossesse. 

Après une longue et coûteuse bataille juridique, Jessica Allen et son conjoint ont finalement pu récupérer leur fils biologique, abandonné par le couple chinois après cette découverte.

Céline Penicaud