BFMTV

Paraguay: le violeur présumé d'une fillette de 10 ans enceinte arrêté

L'homme est soupçonné d'avoir violé sa belle-fille, âgée de 10 ans seulement.

L'homme est soupçonné d'avoir violé sa belle-fille, âgée de 10 ans seulement. - Norberto Duarte - AFP

Le beau-père d'une fillette de 10 ans, soupçonné de l'avoir violée et de l'avoir mise enceinte, a été arrêté après quinze jours de cavale au Paraguay. Il nie les faits.

Son histoire dramatique bouleverse le pays depuis quelques semaines: une fillette de 10 ans est tombée enceinte après avoir été violée. Son beau-père, soupçonné d'être son agresseur et en fuite depuis quinze jours, a été arrêté samedi à Cazapa, à 300 km au sud-est de la capitale, a annoncé la police.

"Je ne l'ai pas touchée, je suis innocent", a assuré l'homme, âgé de 42 ans. Lui dit avoir été faussement accusé par la mère de la fillette, elle aussi en détention pour complicité présumée : "Je me suis disputé avec ma petite copine", la mère, "et elle aime chercher des histoires. Je suis disposé à passer toutes les analyses pour prouver que ce n'est pas moi."

"Il est très fuyant, il sait bien ce qui l'attend. Il va affronter un procès dense", a affirmé de son côté le chef de la police, Tomas Paredes, en présentant le suspect devant la presse. L'homme risque jusqu'à 15 ans de prison.

Interdite d'avorter malgré le viol et son âge

La fillette, enceinte de cinq mois, s'est vu refuser un avortement et a été admise dans un hôpital d'Asuncion. Amnesty International a lancé une campagne afin que l'avortement soit autorisé, car au Paraguay l'interruption volontaire de grossesse est proscrite par la Constitution.

Elle est toutefois tolérée par le Code pénal jusqu'à 20 semaines en cas de danger pour la mère. Pesant seulement 34 kg avant sa grossesse, la petite fille, qui aura 11 ans le 25 mai, "est en danger", affirme l'ONG spécialisée dans la défense des droits humains et dont le siège est à Londres.

Les médecins affirment que la fillette "va bien"

Mais la justice comme les autorités locales, appuyées par l'Eglise catholique et divers organismes civils, ont fermement écarté cette option, arguant notamment de l'état avancé de la grossesse, déjà à 23 semaines.

Les médecins affirment eux aussi que la fillette va bien et que la grossesse est "normale". "Elle n'a ni douleurs ni complications", a déclaré la médecin Dolores Castellanos, chef du service Enfance et Adolescence de l'hôpital de la Croix-Rouge à Asuncion.

Selon l'Unicef, au Paraguay, 650 fillettes de 10 à 14 ans ont accouché et 20.000 jeunes filles de 15 à 19 ans sont tombées enceintes en 2014.

A. G. avec AFP