BFMTV

L'homme qui s'est jeté en pâture aux lions se prenait "pour le prophète"

-

- - -

On en sait plus sur la personnalité du jeune homme qui a tenté de se suicider en se jetant dans la fosse aux lions du zoo de Santiago, au Chili. En proie à des troubles mentaux, cet ex-soldat ne se serait jamais remis du décès de sa mère pendant son enfance difficile.

Il s'était jeté en pâture aux lions, sous les regards horrifiés de la foule. Le jeune homme, qui a tenté de suicider en pénétrant dans l'enclos des lions du zoo de Santiago au Chili, ne se serait jamais remis de son enfance difficile, qu'il a vécue aux côtés de ses huit frères et soeurs. Franco Luis Ferrada Roman, 20 ans, n'aurait pas supporté le décès de sa mère, emportée par un cancer du sein alors qu'il n'avait que onze ans, rapporte le Daily Mail

"Cela a été très dur pour Franco", a confié sa grand-mère au journal chilien El Dinamo. "Après cela, il était très inquiet pour le bien-être de ses frères et soeurs". 

Après ce drame, Franco Ferrada avait été placé dans un foyer, son père l'ayant "abandonné". "En apparence, il était un jeune garçon très heureux", raconte un commerçant du district de Puente Alto, où s'est établie la famille Ferrada, un clan décrit comme "très bruyant et souvent ivre".

Des "troubles mentaux"

D'après les proches du jeune homme, c'est pour fuir ses "troubles mentaux" qu'il s'était engagé dans l'armée chilienne. Puis en 2014, Franco Ferrada avait rangé l'uniforme pour retourner à la vie civile, décrochant un emploi dans une entreprise chinoise. 

Début mai, à l'occasion de la fête des mères, le jeune homme avait rendu hommage à sa défunte mère sur Facebook: "J'aimerais tellement que tu sois là pour que je puisse te serrer et d'embrasser et sentir ta chaleur protectrice", avait-il poster. Quelques jours avant de passer à l'acte, il avait écrit, sur le réseau social, cette phrase énigmatique: "Je suis le seul à pouvoir écrire ma vie". 

Samedi dernier, Franco Ferrada s'était dévêtu avant de pénétrer, entièrement nu, dans l'enclos des lions d'Afrique. Deux fauves s'étaient jetés sur le jeune homme sous les regards horrifiés d'une foule de visiteurs, dont de nombreux enfants. 

Des écrits apocalyptiques retrouvés dans sa poche

Dans une poche du pantalon de Franco Ferrada, une lettre justifiant son geste avait été retrouvée.

"L'apocalypse arrive, et je saurai quand elle sera là. Je suis le prophète et je suis revenu pour mon peuple", avait-il notamment rédigé.

Au moment de l'attaque des lions, selon plusieurs témoins, le jeune homme avait hurlé des propos religieux. Une probable référence à Daniel, ce prophète biblique qui avait été jeté aux lions, avant d'être sauvé par un ange envoyé par Dieu. 

Sans l'intervention des gardiens de l'établissement, qui ont dû abattre les deux lions, un mâle et une femelle, Franco Ferrada serait probablement mort. Hospitalisé dans un état grave, il a été blessé au visage, au crâne, au cou, aux épaules et à l'aine. Mais ses jours sont hors de danger. Le zoo de Santiago, de son côté, envisage de porter plainte contre lui. 

C. P.