BFMTV

Chili: 505 ans de prison pour l'ex-bras droit de Pinochet

Manuel Contreras, ex-chef de la police secrète du dictateur chilien Augusto Pinochet, a vu sa condamnation à la prison à vie être encore alourdie. (Photo datant de son arrestation, en 2005)

Manuel Contreras, ex-chef de la police secrète du dictateur chilien Augusto Pinochet, a vu sa condamnation à la prison à vie être encore alourdie. (Photo datant de son arrestation, en 2005) - Martin Bernetti - AFP

C'est la peine de prison ferme la plus longue jamais prononcée dans l'histoire du pays. Manuel Contreras, ex-chef de la police secrète du dictateur chilien Augusto Pinochet et emprisonné à vie pour crimes contre l'humanité, totalise désormais 505 ans de prison, après une nouvelle condamnation mercredi.

Contreras, 86 ans, en prison depuis 2005, a été condamné par la Cour suprême à 15 ans de prison supplémentaires pour l'assassinat en novembre 1973 d'un couple de dirigeants du Mouvement de la gauche révolutionnaire (MIR).

Abattus par les services de renseignement

Les deux militants, l'actrice Ana Maria Ortiz et le politologue Alejandro de la Barra, avaient été abattus par des agents de la Direction nationale du renseignement (DINA), la police politique qui a opéré durant les années les plus sanglantes de la dictature.

Manuel Contreras avait affirmé dans un entretien à CNN-Chile, diffusée la veille du quarantième anniversaire du putsch militaire du 11 septembre 1973, que les victimes de la DINA "sont mortes au combat" et qu'il n'avait ordonné ni disparitions, ni tortures.

La DINA a employé jusqu'à 60.000 personnes, dont des agents, des informateurs et des réseaux à l'étranger, et gérait également des prisons secrètes, ne rendant compte de ses activités qu'au général Pinochet.

3.200 morts, 38.000 personnes torturées

Elle a été créditée, entre autres, de l'assassinat de l'ancien ministre des Affaires étrangères Orlando Letelier à Washington en 1976, et de l'ancien commandant en chef Carlos Prats en Argentine en 1974, mais aussi de l'agression contre le démocrate-chrétien Bernardo Leighton, blessé par balle à Rome l'année suivante.

Manuel Contreras, jusqu'en 1977 bras droit du général Pinochet, a accumulé des peines de centaines d'années de prison au total, dans le cadre de plusieurs procès pour des violations des droits de l'homme commises sous la dictature qui a fait plus de 3.200 morts et ordonné la torture de quelque 38.000 personnes.

Augusto Pinochet est mort le 10 décembre 2006 sans avoir jamais été condamné.

la rédaction avec AFP