BFMTV

La Femen tunisienne Amina est détenue pour des "motifs politiques"

BFMTV

L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) a estimé mercredi que la Femen tunisienne Amina Sbouï est détenue pour des raisons politiques et appelé à sa libération conditionnelle.

"Les chefs d'inculpation contestables contre une activiste féministe qui est détenue depuis le 19 mai 2013 suggèrent qu'ils ont sans doute des motifs politiques", affirme dans un communiqué l'ONG basée à New York.

Amina, 19 ans, a été arrêtée le 19 mai dernier pour avoir peint le mot "FEMEN" sur le muret d'un cimetière à Kairouan (centre) pour protester contre un rassemblement de salafistes.

Elle a été condamnée au versement d'une amende pour possession illégale d'aérosol d'autodéfense. Elle risque encore d'être inculpée pour profanation de sépulture et atteinte aux bonnes moeurs, délits passibles respectivement de deux ans et de six mois de prison.

Ces peines peuvent être alourdies si Amina est reconnue coupable d'avoir agi en bande organisée, selon ses avocats.