BFMTV

Niger: le dernier assaillant retranché à Agadez "maîtrisé"

BFMTV

Le dernier membre du commando qui a attaqué un camp militaire jeudi à Agadez, dans le nord du Niger, a été "maîtrisé", a affirmé le ministre nigérien de la Défense, Mahamadou Karidjo.

Il a assuré qu'il n'y avait pas eu à proprement parler de "prise d'otages" dans l'enceinte même du camp, comme annoncé plus tôt par le ministre de l'Intérieur Abdou Labo, qui avait fait état de "quatre à cinq" élèves officiers retenu par un "kamikaze".

"Ce n'est pas une prise d'otages et il n'y a pas d'otages. C'était quelqu'un qui voulait fuir et on l'a maîtrisé", a affirmé Mahamadou Karidjo, arrivé à Agadez dans l'après-midi.

"Tout le monde a été maîtrisé, l'opération est terminée", a-t-il insisté.

Revendiqués par le Mujao, les deux attentats-suicides perpétrés jeudi quasiment en même temps contre l'armée à Agadez et contre le groupe nucléaire français Areva sur le site d'uranium d'Arlit, plus au nord, ont fait une vingtaine de morts, selon les autorités nigériennes.

Le président français François Hollande avait averti que Paris appuierait "tous les efforts des Nigériens pour faire cesser la prise d'otages", et une source sécuritaire nigérienne avait évoqué la présence de "forces spéciales françaises" aux côtés des troupes nigériennes pour les libérer.

En fin de journée, un journaliste local avait indiqué que "des soldats nigériens et français" avaient "encerclé" le bâtiment où s'était retranché le preneur d'otages.


A LIRE AUSSI: >> Attentats au Niger: 23 morts dont 18 militaires nigériens

>> Niger: attaque suicide contre un site d'Areva

>> Attentats au Niger: qui sont les jihadistes du Mujao?

D. N. avec AFP