BFMTV

Le Salvador élit dimanche son président, la gauche favorite

BFMTV

L'ancienne guérilla de gauche du Salvador tentait dimanche de conserver la présidence de ce petit pays d'Amérique centrale miné par la violence et la pauvreté, face à une droite largement distancée dans les sondages. 

L'ex-commandant guérillero Salvador Sanchez Ceren, du Front Farabundo Marti de libération nationale (FMLN), affrontait lors de ce second tour de l'élection présidentielle pour un mandat unique de cinq ans Norman Quijano, candidat de l'Alliance républicaine nationaliste (Arena, droite).

Sanchez Ceren, 69 ans, avait manqué d'un cheveu l'élection dès le premier tour, le 2 février, avec 49% des voix. Pour ce deuxième tour de scrutin, les sondages lui promettaient un avantage de 10 à 18 points sur l'ancien maire de la capitale, San Salvador.

Ex-ministre, l'ancien membre du haut commandant de la guérilla est l'actuel vice-président du sortant Mauricio Funes, un journaliste modéré élu en 2009, mettant fin à 20 ans de règne de l'Arena et signant la première élection d'un président de gauche à la tête de ce pays de 6,2 millions d'habitants.

L. B. avec AFP