BFMTV

Journalistes français de RFI tués au Mali: ce que l'on sait

Ghislaine Dupont et Claude Verlon ont été assassinés samedi au Mali.

Ghislaine Dupont et Claude Verlon ont été assassinés samedi au Mali. - -

Ghislaine Dupont et Claude Verlon, envoyés spéciaux de RFI, ont été assassinés samedi par leurs ravisseurs, dont l'identité n'est pas encore connue. BFMTV.com fait le point.

Ils étaient arrivés mardi dernier à Bamako pour rencontrer la force française Serval, déployée au Mali au début de l'année. Samedi, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, envoyés spéciaux de RFI, ont été tués à Kidal, au Nord-Mali, par un commando encore non identifié qui venait de les kidnapper.

En début de soirée, le parquet de Paris a annoncé avoir ouvert une enquête préliminaire pour des faits d'enlèvement et séquestration suivis de meurtres en lien avec une entreprise terroriste. François Hollande, lui, a déclaré qu'il réunissait dimanche en urgence tous les ministres concernés pour faire la lumière sur cette affaire, sans livrer plus d'informations.

Enlevés en plein centre-ville

Le gouverneur de Kidal, Adama Kamissoko, s'est montré plus loquace. Selon lui, les deux journalistes ont été enlevés par quatre hommes armés en plein centre-ville, à bord d'un pick-up Toyota beige.

Selon la presse malienne, les deux grands reporters sortaient d'une interview au domicile d'un haut responsable du MNLA, le mouvement national de libération de l’Azawad, une organisation politique touarègue, lorsqu'ils ont été kidnappés.

Ils se trouvaient alors encore aux abords de la maison de ce haut responsable. Lui affirme être sorti sur le pas de sa porte en entendant les cris des deux journalistes. Il a vu une voiture s'éloigner, tandis qu'un homme armé l'a sommé de rentrer chez lui.

L'hélicoptère est arrivé trop tard

Presque immédiatement, un hélicoptère de la force Serval a décollé et a pris en chasse les ravisseurs, alors qu'ils quittaient Kidal. Mais les militaires français sont arrivés trop tard. Le ministère de la Défense indique que l'hélicoptère "qui les suivait est arrivé sur zone après leur mort", à près de 15 km à l'est de la ville, et qu'il n'a pas engagé le combat.

Ghislaine Dupont et Claude Verlon, 51 et 58 ans, "grands professionnels et spécialistes de l'Afrique", raconte RFI, venaient au Mali pour réaliser un reportage dans le cadre d'une émission spéciale délocalisée prévue le 7 et 8 novembre sur la radio française.

Ils avaient été avertis par le ministère de la Défense de la dangerosité de la zone où ils voulaient se rendre. La force Serval, rencontrée quelques jours plus tôt à Bamako, avait d'ailleurs refusé de les transporter jusqu'à Kidal. Les journalistes avaient alors emprunté un transport de la Minusma, la force de l'ONU, pour s'y rendre. RFI rappelle que Ghislaine Dupont "était une journaliste passionnée par son métier et par le continent africain qu’elle couvrait depuis son entrée à RFI en 1986, et que Claude Verlon, "technicien de reportage à RFI depuis 1982, était un homme de terrain chevronné, habitué des terrains difficiles dans le monde entier."

Alexandra Gonzalez