BFMTV

Mali: deux journalistes français de RFI enlevés et tués

Une rue de Kidal en juillet dernier, où les journalistes ont été enlevés samedi.

Une rue de Kidal en juillet dernier, où les journalistes ont été enlevés samedi. - -

Deux grands reporters de la radio RFI ont été enlevés puis tués samedi à Kidal, dans le nord du Mali. Il s'agit de Ghislaine Dupont et Claude Verlon. Leurs corps ont été retrouvés criblés de balles.

Deux journalistes français de la radio RFI ont été enlevés puis assassinés samedi matin par des hommes armés. Leur rapt avait eu lieu dans le centre-ville de Kidal, dans le nord-est du Mali, fief historique des rebelles Touaregs, selon des sources militaires et sécuritaires maliennes. Il n'a pas encore été revendiqué.

Les journalistes tués sont Ghislaine Dupont et Claude Verlon, grands reporters. Le Quai d'Orsay a confirmé leur exécution, et présente ses condoléances à leurs proches. Selon une source malienne jointe par BFMTV, leurs corps ont été retrouvés criblés de balles "12 à 15 km" au nord de Kidal, dans le désert. Le président François Hollande a fait part de son indignation et réunira dimanche les ministres concernés.

"C'est très inhabituel, car les gens qui ont l'habitude d'enlever des Occidentaux demandent ensuite des rançons. Les tuer comme ça, on a du mal à l'expliquer", confie à BFMTV Moussa Ag Assarid, porte-parole du Mouvement national de libération de l’Azawad -MNLA-, une organisation politique touarègue.

Des journalistes expérimentés avertis du danger

Les deux journalistes connaissaient le secteur. Ghislaine Dupont, journaliste expérimentée spécialiste de l'Afrique à RFI depuis des années, était déjà allée faire des reportages dans cette ville lors de la présidentielle de juillet-août au Mali.

Elle et Claude Verlon, journaliste technicien, avaient quitté Bamako pour Kidal mardi, en vue d'émissions spéciales sur le Mali devant passer sur RFI les 7 et 8 novembre prochains. Ils avaient été prévenus par le ministère de la Défense du grand danger qui règne dans la zone où ils devaient se rendre.

Selon une source gouvernementale, les deux grands reporters venaient de quitter le domicile d'un membre du MNLA quand ils ont été enlevés par le commando armé, venu à bord d'un pick-up. Un hélicoptère de la force Serval a immédiatement décollé pour tenter de suivre leur trace, en vain.

Alexandra Gonzalez et L. B.