BFMTV

Egypte: le chef des Frères musulmans arrêté et écroué

Mohamed Badie, le chef des Frères musulmans arrêté et écroué.

Mohamed Badie, le chef des Frères musulmans arrêté et écroué. - -

Mohamed Badie est poursuivi par la justice pour "incitation au meurtre" de manifestants. Il a été placé en détention préventive. Les Frères musulmans ont nommés dans la foulée un nouveau Guide, à la réputation de "faucon".

C'est une arrestation qui pourrait encore attiser les violences. Le guide suprême des Frères musulmans, Mohamed Badie, a été arrêté dans la nuit de lundi à mardi en Egypte. Il a été placé dans l'après-midi en détention préventive pour quinze jours, pour "incitation au meurtre" de manifestants.

En fuite depuis la destitution le 3 juillet du président Mohamed Morsi, membre de sa confrérie, Mohamed Badie a été arrêté dans la nuit de lundi à mardi au Caire. Son procès doit s'ouvrir dimanche. Il comparaîtra notamment aux côtés de ses deux adjoints, également incarcérés.

Après son arrestation, les Frères musulmans ont nommé Mahmoud Ezzat "Guide par intérim". Un homme qui tient "la réputation d'être un faucon", selon Karim Bitar, directeur de recherche à l'Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS). "Il pourrait s'agir d'un signal envoyé, montrant qu'on peut répondre à l'autoritarisme par un autre autoritarisme."

Condamnation de la Maison-Blanche

Les télévisions publiques comme privées égyptiennes, qui soutiennent quasi-unanimement le coup de force des militaires, ont diffusé dans la nuit des images de Mohamed Badie, 70 ans, emmené avant l'aube par la police et assis dans un bureau, l'air prostré dans sa jalabiya blanche, la longue tunique égyptienne traditionnelle.

La Maison-Blanche a, en revanche, critiqué mardi cette arrestation, ordonnée par la justice pour "incitation à la violence", avec celle de plusieurs autres cadres importants des Frères musulmans. Washington a estimé que le gouvernement égyptien avait trahi par cette action "son engagement a un processus politique rassembleur".

Depuis le début des manifestations pro-Morsi, mercredi dernier, des centaines de responsables des Frères musulmans ont été arrêtés. Au cours de cette journée, l'armée et la police avaient lancé un assaut contre des rassemblements pro-Morsi, et 600 personnes avaient péri. Depuis, les affrontements ont fait près de 900 morts.

V. D. et M. T. avec AFP