BFMTV

Egypte: 4 morts en marge de manifestations au Caire

Au Caire, des manifestants pro-Morsi ont défilé, quatre doigts dressés,  un geste devenu le symbole de la répression à Rabaa al-Adawiya.

Au Caire, des manifestants pro-Morsi ont défilé, quatre doigts dressés, un geste devenu le symbole de la répression à Rabaa al-Adawiya. - -

Quatre personnes ont été tuées vendredi au Caire dans les affrontements qui ont émaillé des manifestations de partisans de l'ancien président islamiste Mohamed Morsi après la grande prière hebdomadaire.

La tension monte au Caire. Des affrontements entre manifestants pro-Morsi et forces de sécurité, en marge de la grande prière hebdomadaire du vendredi, ont fait quatre morts par balles.

Plus tôt dans l'après-midi, la police a tiré des gaz lacrymogènes et des coups de semonce contre des manifestants islamistes près de la place Tahrir au Caire pour les empêcher de pénétrer sur le rond-point emblématique.

Khaled al-Khatib, responsable des services ambulanciers, a en outre fait état de 40 blessés.

"A balles réelles"

Les policiers ont tiré à balles réelles en l'air à de nombreuses reprises et envoyé une large volée de gaz sur plusieurs centaines de manifestants qui scandaient "Dieu est grand", a-t-il expliqué.

Les policiers ont ensuite pourchassé les manifestants, essentiellement des Frères musulmans, pour les repousser vers une place plus éloignée.

Dans plusieurs quartiers du Caire, des milliers de partisans de l'ancien président islamiste Mohamed Morsi, renversé et arrêté par l'armée en juillet, ont entamé de nouvelles manifestations contre l'armée après la prière hebdomadaire.

Dans le quartier de Manial, des centaines d'islamistes scandaient des slogans contre le nouvel homme fort du pays, le général Abdel Fattah al-Sissi, quand des affrontements ont éclaté avec des anti-Morsi, selon un témoin qui a fait état de tirs de chevrotine dans chaque camp.

"Vengeance, vengeance"

Un autre témoin a rapporté des affrontements dans le quartier de Choubra, qui ont pris fin avec l'intervention des forces de sécurité.

Dans le quartier de Nasr City, où se trouve la place Rabaa al-Adawiya, haut lieu de la violente répression menée contre les Frères musulmans dont Mohamed Morsi est issu, des milliers de partisans de l'ex-président ont manifesté.

Vendredi, les manifestants à Nasr City brandissaient leurs mains avec quatre doigts dressés, un geste devenu le symbole de la répression à Rabaa al-Adawiya, et des portraits de victimes de la répression, en scandant "Vengeance, vengeance".

M. R. avec AFP