BFMTV

Centrafrique: Le Drian sur place, Amnesty dénonce un "nettoyage ethnique"

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. - -

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves le Drian doit évoquer, ce mercredi, la crise sécuritaire en Centrafrique.

Les forces internationales ne parviennent pas à enrayer la crise sécuritaire et humanitaire en Centrafrique.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, est arrivé mercredi matin à Bangui. Lors de cette visite de quelques heures, dernière étape d'une tournée en Afrique centrale, il va notamment rencontrer les soldats français de l'opération Sangaris et s'entretenir avec la présidente centrafricaine de transition, Catherine Samba Panza.

C'est la troisième fois que Jean-Yves Le Drian se rend en Centrafrique depuis le déclenchement de l'opération Sangaris le 5 décembre.

Amnesty International dénonce un "nettoyage ethnique"

Mardi à Brazzaville, le ministre français a durci le ton contre les milices qui sévissent en Centrafrique, affirmant que les forces internationales étaient prêtes à mettre fin aux exactions, "si besoin par la force".

"Il faut que l'ensemble des milices qui continuent aujourd'hui à mener des exactions, à commettre des meurtres, arrêtent", a dit Jean-Yves Le Drian à la presse, en demandant aux forces françaises et africaines en Centrafrique d'"appliquer les résolutions des Nations unies, si besoin par la force".

De son côté, l'ONG Amnesty International a interpellé mercredi dans un communiqué l'opinion internationale sur le "nettoyage ethnique" de civils musulmans qui se déroule selon elle dans l'ouest du pays, et que les forces internationales ne "parviennent pas à empêcher".

Le pays a sombré dans le chaos depuis le coup d'Etat en mars 2013 de Michel Djotodia, chef de la coalition rebelle Séléka à dominante musulmane.

A. D. avec AFP