BFMTV

La famille de Mandela exaspérée par les médias étrangers

"Il y a une pointe de racisme chez les médias étrangers qui se permettent de franchir toutes les limites", déclare Makaziwe Mandela

"Il y a une pointe de racisme chez les médias étrangers qui se permettent de franchir toutes les limites", déclare Makaziwe Mandela - -

La fille de l’ancien président sud-africain s’en est prise aux médias étrangers, les accusant de se comporter comme des "vautours" irrespectueux des traditions locales.

La fille aînée de Nelson Mandela s'en est violemment prise aux médias étrangers jeudi, les accusant de couvrir l'hospitalisation de son père comme des "vautours" irrespectueux des traditions locales.

"Il y a une pointe de racisme chez les médias étrangers qui se permettent de franchir toutes les limites", a ainsi fustigé Makaziwe Mandela à la radio-télévision publique SABC.

"On ne peut même pas entrer et sortir de l'hôpital" de Pretoria, où l'icône mondiale du pardon se trouve dans un état très critique, ajoute-t-elle. "Ils sont une vraie nuisance."

"Comme s'ils attendaient qu'un lion mange un buffle"

"Ils se comportent vraiment en vautours, a-t-elle encore asséné. C'est comme s'ils attendaient qu'un lion mange un buffle pour pouvoir dévorer sa carcasse. C'est l'impression que nous avons, nous, la famille."

C'est la première fois que la famille Mandela manifeste aussi ouvertement son agacement face à l'intense couverture médiatique des problèmes de santé de son aïeul qui, à près de 95 ans, livre un combat vital contre une grave infection pulmonaire.

"Le fait que mon père soit une icône mondiale (...) ne veut pas dire que les gens ne doivent pas respecter sa vie privée et sa dignité", a souligné Makaziwe Mandela.

Les médias du monde entier déferlent sur l'Afrique du Sud depuis l'entrée à l'hôpital, le 8 juin, du héros de la lutte anti-apartheid, devenu symbole mondial de la réconciliation. La plupart avaient quitté le pays la semaine dernière, quand il semblait aller mieux, mais sont revenus à l'annonce d'une brusque détérioration de son état dimanche.


A LIRE AUSSI:

>> Mandela sous assistance respiratoire

>> L'Afrique du Sud chante et prie pour Mandela

>> Nelson Mandela dans un état "critique"

L. B. avec AFP