BFMTV

Voies sur berge: on respire mieux sur les quais mais la pollution s’est déplacée

La pollution a diminué sur les quais piétonnisés.

La pollution a diminué sur les quais piétonnisés. - BFM Paris

Près de six mois après la piétonnisation des voies sur berge à Paris, Airparif a présenté ce vendredi un premier bilan sur la qualité de l’air. Des résultats contrastés qui font état d’une amélioration de la qualité de l’air sur les quais fermés à la circulation, mais ailleurs la pollution a globalement augmenté.

Six mois après la fermeture des voies sur berge, quel bilan sur la pollution? Le premier bilan publié par Airparif ce vendredi comporte au moins une bonne nouvelle pour la mairie de Paris: la qualité de l'air s'est améliorée sur le quai Georges-Pompidou, fermé à la circulation depuis septembre. Un résultat assez logique qui se traduit par une baisse de 25% de la pollution sur cet axe

Mais un peu plus loin, les chiffres sont beaucoup moins bons. D'après le rapport d'Airparif, la concentration de dioxyde d'azote entre septembre 2016 et février 2017 a par exemple augmenté de 7% sur le Quai des Célestins. Le constat est identique sur Quai Henri IV rive droite avec jusqu'à 10% de pollution en plus. 

-
- © -

La pollution est aussi davantage présente sur les itinéraires de report de circulation comme sur le boulevard Saint-Germain par exemple où le taux de dioxyde a augmenté de 5%. Ce même chiffre est aussi constaté sur le boulevard périphérique ainsi que sur l'A86. Dans son rapport, Airparif établit un lien direct entre ces augmentations de pollution et la piétonnisation des voies sur berge et à la concentration du trafic sur certains axes. 

"Une balance positive" pour la mairie de Paris

Réagissant à ces chiffres, la mairie de Paris a salué dans un communiqué les bons chiffres obtenus sur les voies piétonnisées. Les hausses de pollution constatées sont par ailleurs "très localisées" souligne Anne Hidalgo qui reconnaît toutefois que le résultat "n'est pas satisfaisant". Pour son adjoint aux transports Christophe Najdovski "la balance est positive" estime-t-il sur France Bleu. Mais un travail devra être mené sur les axes où la pollution a augmenté.

"Notre travail dans les mois qui viennent va être de regarder comment on s'intéresse à la question des itinéraires de report et comment on fait pour réduire la circulation automobile, pour réduire aussi l'impact de la pollution", ajoute l'élu.

Pour y arriver, la mairie de Paris veut notamment développer un bus électrique à haute qualité de service sur les quais fermés à la circulation ainsi que travailler à l'amélioration de la fluidité des intersections avec l'installation de feux intelligents. Une mesure proposée par la région Ile-de-France qui de son côté estime que ces résultats doivent pousser à mettre en place des mesures compensatoires. La présidente de la région Valérie Pécresse plaide pour l'adoption de scénarios alternatifs à la piétonnisation totale, proposant notamment le retour d'une voie de circulation sur les quais bas.

Une seconde campagne de mesures doit être réalisée par Airparif avec des résultats attendus en septembre. En attendant, la mairie de Paris a décidé de poursuivre son projet, Anne Hidalgo inaugurera d'ailleurs dimanche les quais réaménagés, baptisés Parc des rives de Seine.

Carole Blanchard avec Marguerite Dumont