BFMTV

Pour lutter contre le gaspillage, partagez votre frigo

L'association "Partage ton frigo" souhaite installer des réfrigérateurs collaboratifs pour faire la chasse au gaspillage alimentaire (photo d'illustration).

L'association "Partage ton frigo" souhaite installer des réfrigérateurs collaboratifs pour faire la chasse au gaspillage alimentaire (photo d'illustration). - -

Une association lorraine se propose d’installer des frigos collaboratifs dans les halls d’immeuble, afin de lutter contre le gaspillage alimentaire en France.

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, partageons nos frigos! L’idée vient d’une association lorraine, créée en octobre, qui se propose d’installer des frigos collaboratifs dans les halls d’immeuble. "Un réfrigérateur commun où chacun pourra laisser ce dont il n'a plus besoin et se servir", précise France Bleu Lorraine, qui revient sur cette initiative.

"Ça n'est pas forcément que pour les personnes qui sont dans le besoin", précise à la radio Manon Carre, l’une des fondatrices de "Partage ton frigo". "Il existe des associations, comme les Restos du Cœur, qui proposent des solutions pour les personnes qui sont dans des situations difficiles. Mais pour les particuliers, il n'existe rien. C'est pour ça qu'on essaie de développer ce concept.

Un réseau social "zéro-gaspi"

Objectif: empêcher des tonnes de nourriture de finir à la poubelle, car les Français jetteraient chaque année entre 20 et 30 kilos d’aliments. L’association se chargera d’assurer la maintenance des appareils, et de contrôler les produits qui y sont entreposés. Dans un second temps, elle souhaite également lancer un réseau social "zéro-gaspi" et "convivial", pour prévenir ses voisins lorsqu’on a des aliments à partager.

L’association s’inscrit dans une tendance, celle de l’économie participative. Covoiturage, autopartage, couchsurfing… tout un chacun peut désormais, grâce à Internet, partager son véhicule, son canapéet même sa machine à laver. "Les gens ont moins d'argent, donc ils se disent qu'ils peuvent partager", explique Manon Carre à France Bleu Lorraine. "Cela permet également de recréer du lien. Les gens ont envie de recréer des communautés et d'y appartenir." Les premières actions de "Partage ton frigo" doivent voir le jour d’ici le mois de juin.

A LIRE AUSSI:

>> Zéro Gâchis: non au gaspillage alimentaire

>> Réduire le gaspillage alimentaire, nouvel enjeu gouvernemental

>> Tu as des pâtes, j'ai de la bolo, vidons ensemble nos frigos