BFMTV

Pollution à Paris: les écologistes réclament un week-end sans voiture

Depuis mardi la circulation alternée est appliquée à Paris.

Depuis mardi la circulation alternée est appliquée à Paris. - Philippe Lopez - AFP

Face au pic de pollution qui sévit sur Paris et l'Ile-de-France, les élus écologistes du Conseil de Paris souhaitent la mise en place d'un week-end sans voiture.

Un Paris sans voiture pendant deux jours. Une mesure radicale contre la pollution défendue par le groupe écologiste au Conseil de Paris, alors que la capitale et sa région sont confrontés depuis une semaine à un épisode de pollution persistant. D'après Airparif, il s'agit d'ailleurs du pic hivernal de pollution le plus long et le plus intense depuis dix ans. Les seuils de pollution devraient par ailleurs rester encore très élevés vendredi.

Une situation exceptionnelle qui justifie pour les écologistes une mesure exceptionnelle car la circulation alternée n'a pas permis de réduire significativement la pollution.

"Nous demandons à la ville de Paris, à la Préfecture de police et à la région Ile-de-France de répondre à l'urgence par une mesure d'urgence. Nous voulons que ce week-end soit sans voiture à Paris et en finir avec cet épisode! C'est possible, Milan l'a fait l'hiver dernier", souligne Anne Souyris, coprésidente du groupe écologiste de Paris dans un communiqué.

Une "urgence sanitaire"

En décembre dernier, la municipalité de Milan en Italie avait en effet décidé d'interdire la circulation des voitures pendant trois jours, alors que la ville subissait un épisode de pollution aux particules fines, comme c'est le cas à Paris actuellement. 

Pour les écologistes parisiens, la priorité doit être "d'arrêter la production de polluants, majoritairement due au trafic automobile", face à "une urgence sanitaire". Ces derniers regrettent d'ailleurs la mise en place "trop tardive" de la circulation alternée. Réclamée depuis vendredi, elle n'avait finalement été mise en place que mardi par la préfecture de police. C'est d'ailleurs au préfet que reviendrait la décision d'interdire les voitures ce week-end dans la capitale, comme le proposent les écologistes.

Carole Blanchard