BFMTV

Mobilisation inattendue pour une marche citoyenne pour le climat lancée sur Facebook

A l'occasion de la Journée mondiale d'action pour le climat, plusieurs milliers de personnes sont attendues dans les rues de Paris ce samedi après l'appel d'un simple citoyen qui a décidé de se mobiliser à la suite de la démission de Nicolas Hulot.

Plus de 800 actions sont prévues ce samedi dans plus de 90 pays, avec des rassemblements importants attendus de Paris à San Francisco, pour demander la fin des énergies fossiles et promouvoir les énergies vertes. Soutenus par des dizaines d'ONG, ces événements sont organisés à l'occasion de la Journée mondiale d'action pour le climat, et en amont du Sommet mondial pour l'action climatique, qui aura lieu du 12 au 14 septembre à San Francisco.

En France, la mobilisation revêt une dimension particulière, après la démission surprise de Nicolas Hulot du ministère de la Transition écologique et solidaire. Outre les 130 événements prévus, se sont ajoutés depuis le 28 août dernier de multiples marches ou pique-niques organisés à l'initiative de citoyens. A Paris notamment, un journaliste de 27 ans a lancé un appel sur Facebook pour organiser une "marche pour le climat", qui s'élancera samedi après-midi vers 15 heures du parvis de l'Hôtel de Ville et rejoindra la place de la République.

"L'appel est lancé!"

Maxime Lelong, qui assure n'être ni encarté ni engagé auprès d'aucune association, raconte avoir été particulièrement affecté par les propos de Nicolas Hulot sur France Inter, qui s'interrogeait sur l'existence d'une "société structurée qui descend dans la rue pour défendre la biodiversité", au moment d'annoncer sa démission du gouvernement.

"C’était à mes yeux un appel explicite à descendre dans la rue montrer que le climat est une priorité. En cherchant sur les réseaux, je n’ai trouvé aucun événement prévu pour défendre le climat, alors je me suis lancé", a-t-il expliqué au Monde.

Le 29 août, Maxime crée alors un événement sur Facebook qui rassemblait ce vendredi matin plus de 24.000 participants et plus de 100.000 personnes intéressées. Face à la viralité de sa "marche pour le climat", le jeune Parisien s'est fait contacter par de nombreuses organisations (350.org, Attac, Notre affaire à tous, WARN!...) qui lui apporteront un soutien logistique. Car Maxime est formel: il ne souhaite pas que cet événement soit récupéré par une quelconque association ou mouvance politique mais qu'il soit bien le plus rassembleur possible.

Mélanie Rostagnat avec AFP