BFMTV

Macron: des annonces vraiment concrètes pour la biodiversité?

Le président de la République a présenté plusieurs mesures pour protéger la biodiversité. Des annonces qui vont dans la bonne direction selon certains, mais un coup de communication pour d'autres.

Lundi 6 mai, un groupe d'experts de l'ONU réunis à Paris rendait un rapport alarmant sur l'état de la biodiversité planétaire. Selon leurs conclusions, près d'un million d'espèces animales et végétales seraient menacées de disparition dans les prochaines décennies.

Emmanuel Macron a rencontré ce lundi le groupe de scientifiques et de diplomates à l'origine de ce rapport. Le président de la République a ensuite annoncé un certain nombre de mesures et d'engagements pour lutter contre la dégradation de l'environnement, appelant les Français à changer leurs habitudes de vie.

Quelles mesures annoncées?

Parmi les principales annonces d'Emmanuel Macron, on retrouve la lutte contre le gaspillage alimentaire, qui passe selon lui par des "actions à l'école" et sur "l'ensemble des territoires", en "responsabilisant davantage les consommateurs, les restaurateurs, les distributeurs".

Le chef de l'État a également assuré vouloir atteindre l'objectif de 100% de plastique recyclé d'ici 2025 et réduire de 50% l'utilisation de pesticides à cette même échéance. Enfin, Emmanuel Macron a annoncé vouloir passer à 30% de zones marines protégées en 2022, contre 20% aujourd'hui.

Coup de communication ou véritable engagement ?

À la suite de ces annonces, certains politiques, à l'image de Julien Bayou, porte parole d'Europe Écologie les Verts, ont dénoncé un "recyclage" de mesures qui avaient déjà été "annoncées". Selon lui, Emmanuel Macron entend faire peser la charge sur les Français "plutôt que d'amener les industriels à changer leur comportement et plutôt que faire des lois".

Du côté des Républicains, ces mesures sont également critiquées. Agnès Evren, numéro 2 de liste aux Européennes, estime qu'Emmanuel Macron ne parvient pas "à joindre le geste à la parole" lorsqu'il est question d'écologie.

Daniel Cohn-Bendit, ancien député d'Europe Écologie les Verts et désormais soutien de la candidate de La République en Marche aux Européennes Nathalie Loiseau, a quant à lui défendu les mesures du président de la République, estimant qu'Emmanuel Macron "ne fait pas ça par tactique mais parce qu'il juge aujourd'hui important d'en foncer le clou sur la biodiversité".

Juliette Mitoyen