BFMTV

INFOGRAPHIE – Sécheresse: les aliments les plus gourmands en eau

Le blé a besoin de beaucoup d'eau pour pousser.

Le blé a besoin de beaucoup d'eau pour pousser. - Dmitry Kalinin / Flickr CC

L’alimentation à la française requiert beaucoup d’eau. Or le blé, matière première principale du croissant et de la baguette, voit ses récoltes diminuer avec la sécheresse qui sévit dans le Nord de l’Europe. Quelles sont les autres cultures très sensibles à la canicule? Réponse en infographie.

Au-delà de l’empreinte carbone, largement relayée lors du jour du dépassement le 1er août, l’ONG Foodprint Network calcule aussi une "empreinte hydrologique". Selon ses calculs, chaque Français dépense en moyenne 4.900 litres d’eau par jour pour se nourrir et s’habiller. Notre dépendance à cette ressource se ressent particulièrement en période de canicule. Avec la sécheresse qui s’abat actuellement sur les pays baltes et scandinaves, le prix du blé a flambé sur les marchés.

Le pain au chocolat en sursis

Or, les épisodes de sécheresse seront de plus en plus fréquents, prédisent les climatologues. A l’avenir, les patates risquent de devenir la première source de féculent des Français, car celles-ci s'avèrent beaucoup moins gourmandes en eau que le blé. Un kilogramme de pommes de terre nécessite 287 litres d’eau, contre 1277 litres pour un kilogramme de blé dur, toujours selon les estimations de Water Foodprint Network.

Le réchauffement climatique risque également de priver les gourmands de chocolat d’ici à 2050. Les cultures de cacao nécessitent énormément de précipitations: pour produire un kilogramme de chocolat, il faut 17.196 litres d’eau. La vanille pourrait disparaître encore plus tôt: un kilogramme de grains de cette fleur réclame 126.505 litres d'eau pour être produit.

Quelques habitudes à changer

Des gestes simples existent pour diminuer son empreinte hydrologique. De manière générale, il vaut mieux éviter de consommer tout produit surgelé. En effet, le processus de congélation utilise une grande quantité d'eau. Un sac d’un kilogramme de pommes de terre congelé coûte ainsi 574 litres à la planète contre 287 pour des patates fraîches. Il faut également se méfier des aliments transformés: les industriels emploient de l'eau à différentes étapes de leur fabrication. 

Le régime végétarien est également meilleur pour l’environnement. Un kilogramme de viande bovine épuise 15.415 litres d’eau, contre 572 pour la même quantité de tofu. Néanmoins, les légumineuses, sources de protéines végétales, font partie des cultures les plus gourmandes en eau: comptez entre 4000 et 6000 litres par kilogramme pour des pois chiches ou des lentilles, soit autant que pour une quantité équivalente de volaille.

À l’apéritif, les pistaches sont une calamité pour la planète. Ces fruits secs sont cultivés dans des pays chauds, en Turquie et en Iran, principalement grâce à l’irrigation. Pour sucrer vos desserts, privilégiez le sucre de betterave à celui de canne, le légume-racine est près de deux fois moins gourmand en eau. Vous pouvez retrouver la quantité d’eau nécessaire pour produire toutes sortes d’aliments dans le tableau interactif ci-dessous.

Emeline Gaube