BFMTV

Et maintenant, Londres plongé dans un "smog" de pollution

C en'est pas le brouillard mais le "smpg" qui recouvre Big Ben .

C en'est pas le brouillard mais le "smpg" qui recouvre Big Ben . - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

VIDEOS - Un important voile de "smog" recouvrait jeudi Londres et une grande partie du Royaume-Uni, quelques semaines après que la France a vécu le même sort.

Le Premier ministre britannique David Cameron a dû renoncer jeudi à son jogging matinal en raison de l'épisode de pollution atmosphérique qui touche Londres et le sud-est du pays depuis mercredi. "C'est désagréable, on peut sentir (la pollution) dans l'air", a déclaré le Premier ministre sur la BBC.

Quelques semaines après un grave épisode de pollution aux particules en France, la pollution de l'air s'élevait jeudi à Londres à un niveau "très élevé" de 10 sur une échelle de 10, selon le ministère de l'Environnement, qui recommande à la population de réduire les activités physiques, en particulier à l'extérieur.

Retour à la normale en fin de semaine

Cet épisode de pollution, qui a débuté mercredi, produisait jeudi à Londres une brume blanchâtre. Il est dû à la combinaison des émissions de particules - liées notamment au trafic routier, au chauffage, à l'activité agricole -, et de la présence de poussières venues du Sahara, selon les scientifiques.

La situation devrait connaître une amélioration vendredi: les niveaux de pollution devraient alors revenir à un niveau "bas" ou "modéré", selon les autorités. Londres, où existe un péage urbain destiné à réduire les embouteillages, n'a pas pris de mesures comparables à celles de Paris, qui avait à la mi-mars instauré une circulation alternée pour répondre à un épisode de pollution aux particules.

Au-dessus des normes européennes

Ce pic de pollution intervient alors que la Commission européenne a engagé le 20 février dernier des procédures juridiques contre le Royaume-Uni pour manquement à l'obligation de réduire les niveaux excessifs de dioxyde d'azote (NO2), un gaz toxique étant produit en majeure partie par les gaz d'échappement.

Londres, qui enregistre les niveaux de NO2 les plus élevés de toutes les capitales européennes, ne devrait parvenir à se conformer aux normes de l'UE qu'en 2025, soit 15 ans après le délai initial, selon la Commission.

La France aussi est poursuivie par la Cour de justice européenne pour la mauvaise qualité de son air, elle risque même 100 millions d'euros d'amende, si elle ne réduit pas ses émissions de particules fines.

De "l'air de montagne" en Chine

De "l'air de montagne" a été offert aux habitants de Zhengzhou en Chine, plus habitués et inquiets face à la pollution. Censé provenir de 190 km plus loin, il a été transporté par une agence de voyage basée dans le Henan dans le cadre d'une opération promotionnelle.

K. L avec AFP