BFMTV

Inondations: la crue de la Seine "devrait atteindre 6 mètres" vendredi selon la préfecture de Paris

Si une timide décrue du Loing s'annonce à Nemours dont le centre-ville reste noyé sous les eaux, la Seine continue sa crue. Le fleuve a été placé en vigilance orange.

La France voit l'eau monter et les secours s'activent jeudi pour préserver ce qui peut l'être et sécuriser les populations. La Seine-et-Marne, où un homme est mort jeudi "emporté par les eaux", se trouve toujours en alerte rouge inondations et 12 autres départements d'Ile-de-France et du Centre sont en vigilance orange, a annoncé Météo-France

> 19.000 foyers toujours privés de courant

Le ministère de l'Intérieur a donné des précisions jeudi: quelque 10.537 interventions ont eu lieu en métropole et 5.500 personnes ont été évacuées depuis dimanche dernier.

Du côté des sapeurs-pompiers, 885 d'entre eux sont mobilisés et huit Centres d'opérations départementaux ont été activés dans les départements suivants: Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Paris, Seine-et-Marne, Yvelines, Yonne et Essonne. 

Jeudi soir, un peu plus de 19.000 foyers se trouvaient privés de courant dans le Loiret et l'Ile-de-France en raison des inondations, contre 21.700 en fin de matinée, selon un communiqué d'Enedis (ex-ERDF), le gestionnaire du réseau français de distribution d'électricité. Dans le détail, 9.400 clients étaient victimes de coupures en Seine-et-Marne, 6.300 dans l'Essonne et 140 dans les Yvelines.

> La situation dans le Loir-et-Cher

Dans le Loir-et-Cher, les secours ont selon la préfecture a procédé à l'évacuation de 800 personnes tandis que 250 pompiers étaient mobilisés. Le centre opérationnel départemental depuis mardi reste en place.

Les autorités craignent une nouvelle montée des eaux. Le pic du Cher est attendu vendredi.

Le château de Chambord avait les pieds dans l'eau.

Les élèves des écoles, collèges et lycées du département étaient dispensés de cours jeudi.

Le préfet a conseillé aux habitants de rester chez eux.

> La situation en Seine-et-Marne

La préfecture a fait un point sur la situation en fin de matinée. Elle indique que le Centre Opérationnel Départemental (COD) de Seine-et-Marne est resté activé toute la nuit. 270 sapeurs pompiers, 60 gendarmes et 60 policiers sont toujours engagés. Quelque 2.226 interventions sont comptabilisées et 4.207 personnes ont été évacuées depuis le début de la crise et 501 personnes évacuées dans la journée du 1er juin.

Pour le Loing : le pic de crues est passé à Nemours vers minuit. 

Pour la Seine : passage en vigilance orange à 6 heures ce matin sur le tronçon Seine moyenne, une montée significative est prévue dans la soirée à Melun.

  • Des évacuations préventives ont eu lieu dans plusieurs communes suite aux recommandations du préfet de Seine-et-Marne et des maires qui ont encouragé les administrés impactés par la crue, à évacuer.

Des équipes patrouillent à travers le département afin de vérifier l’état des routes. Il est conseillé d’éviter l’échangeur n°15 (Fontainebleau) de l’A6. La RN4 pourrait être réouverte à la circulation dans la journée. 7823 foyers du secteur de Nemours, Souppes/Loing, Saint-Pierre-Les-Nemours, Crécy-la-Chapelle.

> La situation dans l'Essonne

Dans l'Essonne (sud de l'Ile-de-France), la situation est "aiguë" en particulier à Longjumeau, "avec sans doute près de 2.000 personnes qui devraient être évacuées", a souligné le Premier ministre Manuel Valls en se rendant au centre de gestion de crise à Paris.

Le centre-ville de Longjumeau, commune de 22.000 habitants, est totalement inondé et "l'eau atteint par endroits plus de 1,30 mètre, voire 1,50 m", a dit à la maire Sandrine Gelot (LR).

Plus de 2.500 foyers de cette ville ne sont pas alimentés en électricité et environ 200 personnes ont été évacuées dans la soirée de mercredi, dont une vingtaine ont dormi dans un gymnase. 2.000 personnes doivent être évacuées dans la journée, comme à Vitry-Châtillon, où 2.000 habitants sont sur le départ.

  • La mairie a été provisoirement délocalisée dans un parc de la ville situé plus en hauteur.

> La situation à Paris

La situation ne devrait pas s'améliorer avant la fin du week-end car de nouveaux épisodes pluvieux sont attendus dans la capitale lors des quatre prochains jours.

Alors que certaines berges de la Seine commencent à être immergées, la circulation a été interrompue aux véhicules dès mardi, par mesure de précaution.

En Ile-de-France, les inondations ont causé des perturbations dans les transports, déjà affectés par une grève contre la loi travail. Aucun train Transilien, intercités ou TER ne circulait ainsi entre Paris-Montparnasse et Versailles-Chantiers, la SNCF espérant "un retour à la normale" d'ici lundi.

La Seine a été placée en vigilance orange. Les spécialistes s'attendent à un pic de crue du fleuve demain en milieu de journée aux alentours de 6 mètres.

D. N. et AFP