BFMTV

Crue: l’Ile-de-France en alerte, des communes inondées

Des communes d’Ile-de-France ont dû évacuer des habitants, touchés par des inondations. Outre la Seine, les niveaux de la Marne et de l’Yonne continuent d’augmenter.

Les conséquences de la crue commencent à se faire sentir. Si à Paris la Seine est sortie de son lit sans pour l'instant causer trop de dégâts, à quelques kilomètres de là des habitants ont les pieds dans l'eau depuis plusieurs jours déjà. A Villeneuve-Saint-Georges dans le Val-de-Marne, une centaine de personnes ont été évacuées. Des militaires ont été mobilisés pour venir en aide aux habitants touchés par les inondations. Deux quartiers sont particulièrement touchés, les mêmes qui avaient déjà été inondés lors de la crue de juin 2016.

"On n'en croit pas nos yeux, ca fait mal au coeur, raconte une habitante sinistrée pour la deuxième fois. On vient juste de finir, on a tout racheté et ça recommence."

Un gymnase a été ouvert pour mettre à l'abri les habitants qui ont parfois dû quitter leurs maisons inondées en barque.

La Marne continue de sortir de son lit

Plus à l'Est, Esbly en Seine-et-Marne a aussi commencé à évacuer des habitants, une vingtaine en tout. Cette commune, située à la confluence de la Marne et du Grand Morin est coupée en deux par l'eau. Le niveau de la Marne continue de grimper et devrait atteindre 4 mètres en fin de semaine, soit le même niveau qu'en 2016. Une quarantaine de maison sont inondées avec jusqu'à 80 centimètres d'eau dans les sous-sols et les caves. Les pompiers ont déjà dû intervenir à une dizaine de reprises pour venir en aide aux habitants. 

"On est prêts à ouvrir les gymnases avec lits de camps, couverture. On alerte depuis le 15 décembre, mais les gens n'ont pas cru que ça allait monter", explique la maire de la commune Valérie Pottiez-Husson.

Des coupures d'électricité dans l'Essonne

L'Essonne n'est pas en reste, même si le département est le seul à être placé en vigilance jaune quand le reste de la région est en vigilance orange. A Boussy-Saint-Antoine par exemple, l'Yonne déborde et plusieurs routes sont coupées à la circulation. Des habitants sont aussi privés d'eau chaude et d'électricité. Une cellule de crise a été ouverte à la mairie et des prises en charge organisées. 

Dans les Yvelines, la situation n'est guère plus enviable. A Montesson, on scrute avec inquiétude le niveau de la Seine qui a déjà commencé à envahir quelques caves et des axes routiers. En 2016, plusieurs dizaines de maisons s'étaient retrouvées inondées. Là encore, les habitants craignent de se retrouver face au même scénario.

Carole Blanchard