BFMTV

COP21: DSK réclame un accord financier et propose des pistes

Dominique Strauss-Kahn propose vendredi une série d'idée pour parvenir à un accord financier lors de la Cop21.

Dominique Strauss-Kahn propose vendredi une série d'idée pour parvenir à un accord financier lors de la Cop21. - Philippe Huguen - AFP

L’ancien directeur du Fonds monétaire international est sorti de son silence vendredi et s’exprime sur la COP21 qui débute dimanche à Paris. Dominique Strauss-Kahn avance des hypothèses de travail pour parvenir à un accord financier mondial contre le réchauffement climatique.

Cela faisait quatre mois que Dominique Strauss-Kahn ne s’était pas exprimé publiquement. Depuis ses ennuis judiciaires, l’ancien directeur du FMI se fait rare et réserve ses déclarations à des thématiques économiques.

En juillet dernier et après avoir mis entre parenthèses sa carrière politique, il avait publié un billet critiquant l’accord conclu entre la Grèce et ses créanciers. Une prise de position intervenue quelques semaines après avoir publié une série d’idées destinées à résoudre la crise grecque. Cette fois-ci, Dominique Strauss-Kahn a décidé de s’attaquer à la COP21.

Comme en juin et en juillet, l’ancien patron du FMI a choisi Twitter pour s’exprimer. Après un teaser publié jeudi et promettant aux twittos de leur partager "des points de vue" sur la COP21, DSK a diffusé ce vendredi un communiqué en français et en anglais intitulé "Conférence de Paris sur le Climat: un accord financier". 

"Une opportunité historique"

Dominique Strauss-Kahn y dresse d’abord un portrait très sombre du contexte dans lequel se déroule la COP21. La conférence "se déroulera à un moment politiquement très tendu, environnementalement très urgent et économiquement très faible". Pour lui, la crise économique a réduit "la possibilité de mettre en œuvre des politiques généreuses et tournées vers l’avenir". DSK avance ensuite une série de propositions pour parvenir à l’un des enjeux de cette conférence, un accord qui permettra de financer les mesures pour limiter le réchauffement climatique.

Dominique Strauss-Kahn propose que les gouvernements participants à la COP21 mettent en place "une taxe carbone progressive" dont une partie du bénéfice sera utilisée pour financer les investissements. L’ex-chef du FMI propose aussi une mesure très technique: il souhaite que la communauté internationale demande au FMI de procéder à une émission de Droits de Tirage Spéciaux (DTS). Il souhaite que ces DTS puissent permettre aux pays en développement de financer leurs investissements liés au réchauffement climatique. Pour lui, la conférence de Paris qui débute dimanche est "une opportunité historique que nous ne pouvons pas manquer".

C. B