BFMTV

CARTE – Visualisez l’impact de la montée des océans selon plusieurs scénarios

La mer de glace du cercle arctique ressemble désormais à du gruyère.

La mer de glace du cercle arctique ressemble désormais à du gruyère. - Nasa

Le rythme de fonte des glaces de l’Antarctique a été multiplié par six depuis 1997, selon une étude publiée ce mercredi. Cette accélération met en danger les villes côtières, qui pourraient se retrouver totalement submergées d’ici 2500. Découvrez ci-dessous à quoi ressemblerait la carte de France et du monde selon plusieurs niveaux de montée des océans.

L’Antarctique fond de plus en plus vite. Un collectif de 84 scientifiques a publié ce mercredi des chiffres particulièrement alarmants sur l’évolution de la calotte glaciaire dans la revue Nature. Entre 1997 et 2002, le continent blanc situé au pôle Sud perdait environ 38 milliards de tonnes de glace annuellement. Ce chiffre a doublé tous les cinq ans depuis: 73 milliards de tonnes par an entre 2002 et 2007, puis 160 milliards entre 2007 et 2012 et enfin 219 milliards entre 2012 et 2017. En vingt ans, le rythme de fonte des glaces de l'Antarctique a été multiplié par six.

Nantes, La Rochelle et Bordeaux sous l'eau en 2500

Pour rappel, la calotte glaciaire de l’Antarctique contient suffisamment d’eau pour augmenter le niveau des océans de 60m. L’accélération de la fonte des glaces représente une menace pour des centaines de millions des personnes vivant dans des zones basses côtières. Les derniers scénarios prévoient une augmentation de 77cm du niveau de la mer d’ici 2100 sans réduction des émissions de gaz à effet de serre (RCP 8.5), et de seulement 32cm (RCP 4.5) en cas de réduction modérée.

Le pire est à venir pour les générations futures. Dans le scénario catastrophe (RCP 8.5), le niveau des océans grimpera de 12,3m en 2500 et de 5m si l’on réussit à réduire modérément les émissions de CO2 (RCP 4.5).

Le développeur Alex Tingle a créé une carte interactive pour visualiser les effets d’une telle montée des eaux. Pour cela, il a récupéré un jeu de données de 50 giga de la Nasa. Les satellites de l’agence américaine ont calculé le niveau d’élévation de tous les points du globe, par carré de 30m. Lorsque l’altitude d’une zone passe en-dessous du niveau de la mer, elle se colorie en bleue sur la carte. Certains lieux très éloignés des côtes peuvent avoir une altitude négative, dans ce cas, ils apparaissent également en bleu, même s’ils n’ont aucune chance d’être submergés.

Pour voir la carte, cliquez ici.

Comme le reconnaît lui-même l’auteur de la carte, son modèle a plusieurs limites: il ne prend pas en compte les courants, ni l’érosion des côtes ni les systèmes de défense qui pourraient être éventuellement construits par les autorités locales.

Emeline Gaube