BFMTV

Anne Hidalgo réclame des "mesures automatiques" de restriction de circulation en cas de pic de pollution

Anne Hidalgo

Anne Hidalgo - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

La maire de Paris souhaite qu'en cas de pic de pollution, des restrictions de circulation des véhicules les plus polluants soient mises en place automatiquement. Actuellement, seule la préfecture de police peut déclencher ces restrictions.

Anne Hidalgo souhaite des mesures automatiques en cas de pic de pollution. Alors que l'Ile-de-France est touchée depuis mercredi par un épisode de pollution aux particules fines, la maire de Paris regrette que la préfecture de police n'ait pas mis en place des restrictions de circulation.

Anne Hidalgo souhaitait que soit activée la circulation différenciée, qui interdit aux véhicules les plus polluants de circuler, selon le classement des vignettes Crit'air.

"Face au pic de pollution, j'ai proposé hier aux services de l'Etat d'interdire temporairement la circulation des véhicules polluants. Ils ont refusé. Résultat, aujourd'hui, l'air est irrespirable", a tweeté la maire de Paris, appelant à "sortir de l'inertie". 

"Il faut des mesures automatiques dès qu'un pic survient", a ajouté Anne Hidalgo. 

Actuellement, Paris n'a pas la main sur le déclenchement de la circulation différenciée. Seuls les services de l'Etat, c'est-à-dire la préfecture de police peut décider de la mise en place de cette mesure.

dossier :

Anne Hidalgo

Carole Blanchard