BFMTV

Ses parents ignoraient tout de ses activités de romancière Harlequin à succès

Emily Blaine a révélé le week-end dernier à ses parents qu'elle était depuis deux ans l'auteure de romans Harlequin à succès, après une interview accordée à Ouest France.

Emily Blaine a révélé le week-end dernier à ses parents qu'elle était depuis deux ans l'auteure de romans Harlequin à succès, après une interview accordée à Ouest France. - Capture d'écran vidéo Ouest France.

Emily Blaine, une Bretonne de 33 ans, est salariée de la SNCF le jour. Le soir, quand ses enfants sont couchés, elle écrit des histoires d’amour, publiées depuis deux ans dans la collection Harlequin. Mais sa famille n'en savait rien jusqu’au week-end dernier.

Une romancière bien discrète, malgré ses fans nombreux. Emily Blaine, une Bretonne de 33 ans dont les romans Harlequin cartonnent, vient seulement de révéler à sa famille qu’elle était auteure de romans à succès, rapporte Ouest France.

Avec 140.000 livres vendus en deux ans, Emily Blaine -un pseudonyme- compte parmi les auteurs les plus vendus des éditions Harlequin, explique le quotidien régional. Salariée de la SNCF le jour, cette jeune femme brune qui a grandi près de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) et vit maintenant à Paris avec son mari et ses enfants a déjà publié une dizaine de romans et de nouvelles d’amour.

Poussée à écrire "par des copines"

Tout débute en 2012. Emily Blaine participe sans trop y croire à un concours des éditions Harlequin. "Des copines m’ont poussée à le faire. Mais je n’y croyais pas. J’ai participé pour avoir la paix", se souvient-elle. Mais surprise: son manuscrit est retenu. Passion sous contrat sort en 2013 et plusieurs autres livres suivent rapidement. "Consacrée par la série Dear You et confirmée par le succès de chacun de ses nouveaux titres, Emily Blaine est devenue (...) la reine incontestée de la romance moderne à la française”, dit aujourd'hui d’elle sa maison d’édition.

A Ouest France, Emily Blaine raconte écrire dans son temps libre, notamment le soir quand les enfants sont couchés. "A un moment d’évasion où il n’y a pas d’enfants, pas de cris, pas de repassage, pas de mari récalcitrant", résume-t-elle.

D’où lui est venue cette envie de noircir les pages? "J’écris ce que moi j’aimerais lire. Parce qu’il y a une frustration à ne pas avoir ce que j’ai envie de lire", explique-t-elle. "J’aime bien m’évader, sortir du quotidien. J’écris pour m’aérer la tête, sortir de ma routine, me faire rêver moi et faire rêver les autres ensuite."

Persuadée que ses parents "ne comprendraient pas"

Mais Emily Blaine avait caché son abondante littérature à ses proches: elle n’a révélé son activité à sa famille que le week-end dernier, après avoir accordé cette interview à Ouest France.

"Je ne leur avais rien dit car je me doutais qu’ils ne comprendraient pas vraiment. Ils ne lisent pas, vont peu au cinéma… Quand je leur ai annoncé, ils m’ont simplement dit: 'C’est chouette!' et puis… c’est tout. Cela ne les touche pas vraiment, d’autant plus que j’écris sous un pseudo", confie-t-elle.

"Mon père m’a simplement demandé si je gagnais de l’argent avec", poursuit-elle. "Mon frère a été plus curieux et va 'essayer' de lire Dear You."

V.R.