BFMTV

Qui était vraiment le Chasseur Noir de la forêt de la Fontainebleau?

Le Grand-Veneur

Le Grand-Veneur - Château de Fontainebleau

Tout l'été, BFM Paris vous fait redécouvrir les mythes et légendes urbaines autour de la capitale. Cette semaine, la légende du Grand-Veneur, mauvais augure des Rois de France.

A Sleepy Hollow, dans le comté de Westchester (New York), un cavalier sans tête vêtu de noir errerait dans la forêt. A Fontainebleau, en France, le Grand-Veneur, aussi connu sous le nom du Chasseur noir, rôderait dans la forêt. Ce spectre, que personne n'a plus vu depuis le milieu du XIXe siècle, aurait contribué à la chute de plusieurs rois de France (et d'un empereur).

"On raconte ainsi que l'âme errante d'un grand chasseur noir, assassiné sous François Ier, s'y promènerait accompagnée de sa meute", explique le randonneur Eric Lamiot au Point. Dans son Histoire littéraire de la France avant le douzième siècle, Volume 2, l'historien spécialiste du Moyen Âge Jean-Jacques Ampère décrit en ces termes ce Grand-Veneur:

"C'est un chasseur qui traverse la nuit la forêt de Fontainebleau avec un bruit affreux de cors et de chiens".

Annonciateur de malheurs

Annonciateur de malheurs, le Grand-Veneur serait apparu à Henri IV peu de temps avant son assassinat par Ravaillac et la veille de l'abdication de Napoléon en avril 1814. Il aurait également prédit à Louis XVI sa mort. Coïncidence? L'Histoire ne le dit pas... Depuis, il n'a pas beaucoup été aperçu. La légende dit cependant qu'il apparaît tous les cent ans à la Croix de Montmorin à Fontainebleau.

Sa première apparition est datée au 8 septembre 1598. Lors d'une chasse royale, le Chasseur Noir aurait dit à Henri IV: "Amendez-vous!". Une lettre adressée le 25 octobre 1598 par le diplomate Jacques Bongars au botaniste Joachim Camerarius le jeune atteste de cette rencontre:

"On dit que le Roi retournant de la chasse en sa maison de Fontainebleau à dix heures du soir a entendu un chasseur qui faisait grand bruit. On assure même qu'il appelait ses chiens par leur nom (...) Le Roi étant entré dans le Château, fit venir les plus vieux des habitants du Bourg, pour savoir d'eux ce que ce pourrait être. Ils lui répondirent qu'on voyait paraître quelquefois, au milieu de la nuit, un Chasseur à cheval, avec sept ou huit chiens, qui courent la forêt, comme en chassant sans blesser personne."

Et si Grand-Veneur était Odin?

Qui est ce Grand-Veneur? Selon Jean-Jacques Ampère, il serait Odin, le dieu principal de la mythologie scandinave et père de Thor: "Ce dont on ne se douterait guère, c'est que ce grand veneur n'est autre chose qu'Odin; oui, Odin est le type primitif du personnage qui, d'altération en aliénation, a fini par devenir, avec le temps, le grand-veneur de Fontainebleau". Tout simplement.

Mais pourquoi s'appelle-t-il le Grand-Veneur? Un petit tour dans un dictionnaire latin nous permet d'en savoir un peu plus. Le mot vient de "venator", le chasseur. Le Grand-Veneur désigne donc, à partir du XVe siècle, le chasseur en charge de la chasse à courre. Il s'agit alors d'une des plus importantes charges du royaume.

Une inspiration toujours d'actualité

La légende continue d'inspirer nos auteurs. En 2013, l'écrivain Romain Billot a publié un livre pour enfants intitulé Les Contes du Grand-Veneur. Cette année, le château de Fontainebleau a présenté un spectacle reprenant des éléments du mythe. Créé par Loulou et sa troupe, cette pièce intitulée Les Secrets du Grand-Veneur raconte l’histoire d’Ernestine enlevée par le fantôme du Grand Veneur. Il l’enferme dans une grotte. Là, elle rencontre des êtres fabuleux, des fées, des lutins, des dragons...

Autrefois créature de mauvais augure, le Grand-Veneur est devenu un personnage de conte pour enfants.

Jérôme Lachasse