BFMTV

Paris: Bastien Vivès revient avec un nouveau Lastman et expose ses dessins

Détail de la couverture de Lastman Stories: soir de matche de Bastien Vivès et Alexis Bacci.

Détail de la couverture de Lastman Stories: soir de matche de Bastien Vivès et Alexis Bacci. - Casterman 2018

Le dessinateur prolonge avec son comparse Alexis Bacci l'univers de sa série culte. Le duo présente ses dessins à la galerie Manjari & Partners dans le XIe arrondissement.

Si vous vous rendez au 9 cité de l’ameublement, dans le 11e arrondissement de Paris, vous découvrirez la galerie Manjari & Partners. C’est dans ce lieu, situé à deux pas du métro Faidherbe - Chaligny, que Bastien Vivès expose les dessins qu’il a réalisé avec son comparse Alexis Bacci pour leur nouvel album Lastman Stories: Soir de match.

Bastien Vivès expose peu. Pour la galerie, il a réalisé des dessins au lavis et à l’encre de Chine. Un vrai défi pour celui qui utilise depuis l’âge de 14 ans une tablette graphique. "J’ai un vrai blocage vis-à-vis de la couleur et de la technique traditionnelle. J’ai peur de me gourer. Je me plante tout le temps et ça me rend fou", explique celui qui sort également en février une "BD cul", La Décharge mentale, inspirée par la BD à succès d’Emma sur la charge mentale.

Pour imaginer Lastman Stories: Soir de match, premier spin-off de la série qu’il a conçu avec Yves Balak et Michaël Sanlaville, Vivès a tout de suite pensé à Alexis Bacci - "parce qu’il a un style proche des comics et différent de la série", explique-t-il. Ce dernier a apporté un trait moins réaliste et plus cartoonesque à l’épopée de Balak, Sanlaville et Vivès. Une patte que l’on retrouve dans l’utilisation, très stylisée, des onomatopées.

Cases de Lastman Stories: Soir de match de Bastien Vivès et Alexis Bacci
Cases de Lastman Stories: Soir de match de Bastien Vivès et Alexis Bacci © Casterman 2018

"Ca me faisait penser aux polars comme Seven"

Contrairement à Lastman, Soir de match se déroule principalement la nuit. "Je n’y avais pas forcément pensé, mais c’est vrai", commente Bastien Vivès. "Ça me faisait penser aux polars comme Seven où il n’arrête pas de pleuvoir". Alexis Bacci complète: "on a été tellement influencé par les films à ambiance, comme Les Guerriers de la nuit, qu’on l’a fait sans réfléchir". 

Pour les autres spin-offs de Lastman, Vivès espère puiser dans des genres aussi différents que la heroic-fantasy, le western ou même le porno. "Ce se serait la cerise sur le gâteau", glisse-t-il malicieusement.

Ces ruptures de ton sont une des marques de fabrique de la série, qui jongle allègrement entre Dragon Ball et Mad Max dans ses premiers tomes: "c’est ce qui est intéressant quand tu interviens dans un univers aussi riche que celui de Lastman", insiste Alexis Bacci. Avec Lastman Stories, Vivès a d’ailleurs l’ambition de reproduire le système japonais des Dōjinshi, ces recueils qui compilent sans contrainte éditoriale des histoires dérivées d’un manga populaire.

Lastman Stories: Soir de match
Lastman Stories: Soir de match © Casterman 2018

"On peut rire avec le sexe"

Avec son mélange de scènes d’humour potache, de violence et de sexe, Lastman Stories: Soir de match vient un peu secouer la vénérable maison Casterman, l’éditeur de Tintin. "Pour une maison classique, ils ont quand même eu l’audace de miser sur un projet comme Lastman. Même si Bastien m’a introduit, miser sur moi qui vient de l’underground, c’est quand même assez audacieux", reconnaît Alexis Bacci.

Son dessin peu réaliste permet d’ailleurs d’atténuer la violence de certaines scènes: "Comme on est dans un récit de genre, on peut se permettre ce genre de choses. Il y a un côté grand guignolesque", confirme-t-il.

Même chose pour la représentation du sexe, qui est au cœur de l'œuvre de Bastien Vivès: "Avec ce qui se passe aujourd’hui, où la sexualité est au cœur du débat et tâchée par des problèmes très graves, je pense que, inconsciemment, j’ai besoin de montrer que l’on peut toujours rire avec ça", explique le dessinateur. Une manière pour lui et Alexis Bacci de refuser le politiquement correct tout en créant "des personnages haut en couleurs et intéressants".

BD de Bastien Vivès
BD de Bastien Vivès © Casterman 2018 / Les Requins Marteaux 2018

Lastman Stories: Soir de match, Alexis Bacci & Bastien Vivès (scénario et dessin), Casterman, 201 pages, 10,95 euros.

La Décharge mentale, Bastien Vivès (scénario et dessin), Les Requins marteaux, collection "BD Cul", 120 pages, 14 euros.

Bastien Vivès signera ses albums de La Décharge mentale jeudi 8 février à partir de 18h30 à la Galerie Manjari & Partners, au 9, cité de l'ameublement, 75011 Paris. Entrée libre. 

Jérôme Lachasse