BFMTV

A quoi ressemblaient les derniers Jeux olympiques de Paris en 1924?

Le départ d'une course au stade olympique de Colombes en 1924.

Le départ d'une course au stade olympique de Colombes en 1924. - Comité International Olympique

Paris est désormais seule en lice pour accueillir les Jeux olympiques de 2024, une date qui marque le centenaire des derniers JO d'été organisés en France. BFM Paris vous propose un bond dans le temps pour revivre la compétition de 1924.

Cent ans après les derniers Jeux olympiques d'été organisés en France, Paris est en bonne place pour accueillir les JO de 2024. Une compétition qui sera sans conteste aux antipodes des olympiades de 1924. En cent ans, les Jeux olympiques se sont en effet largement métamorphosés.

>Pour la première fois, une cérémonie de clôture

En 1924, Paris organise seulement la 8e olympiade de l'ère moderne et met en place une nouveauté. Les Jeux de Paris sont les premiers à organiser une cérémonie de clôture. Si elle n'avait évidemment rien à voir avec les grands shows désormais organisés, ce rendez-vous s'imposera par la suite.

C'est aussi depuis les Jeux olympiques de 1924 que trois drapeaux sont déployés au cours de cette cérémonie: celui du Comité international olympique (CIO), du pays hôte et du prochain pays hôte.

>Escrimeuses et tenniswomen en jupe

Les archives photographiques témoignent de l'évolution des JO depuis la dernière édition parisienne. Cette transformation est particulièrement frappante concernant les tenues des femmes. Les escrimeuses concourent avec une veste de protection classique... mais en jupe. 1924 marque d'ailleurs la première année où l'escrime est ouverte aux femmes.

Du côté du tennis, les femmes parmi lesquelles figurent la française Suzanne Lenglen portent aussi de longues jupes plissées. A cette époque, seules 135 femmes sont en compétition aux JO de Paris, contre environ 4.700 lors des Jeux de Rio en 2016. D'autres chiffres marquent d'ailleurs l'évolution des JO en près d'un siècle. En 1924, 44 Comités olympiques participaient aux JO de Paris, contre 207 en 2016 à Rio.

-
- © BFMTV

>Colombes, coeur des JO 1924

En 2024, Paris devrait revenir dans un lieu symbolique, le stade Yves-du-Manoir de Colombes, dans les Hauts-de-Seine. C'est dans cette enceinte que sont organisées la plupart des épreuves de 1924. Héritage de ces olympiades, le stade existe toujours et reste encore aujourd'hui les matchs du club de rugby du Racing 92. En 2024, le stade devrait accueillir les compétitions de hockey.

>Tarzan superstar de natation

Le Michael Phelps de l'époque s'appelle Johnny Weissmuller. Considéré comme la première superstar de la natation, il remporte à Paris trois médailles d'or et une médaille de bronze. Deux ans plus tard, il ajoutera deux médailles d'or à son palmarès aux JO d'Amsterdam, devenant le premier à remporter cinq médailles d'or olympiques. Après sa carrière de nageur, il restera une star quittant les bassins pour le cinéma où il incarnera Tarzan dans douze films.

>Des olympiades immortalisées dans un film oscarisé

Les Jeux de Paris 1924 sont immortalisés dans Les Chariots de Feu, un film oscarisé en 1982 et dont la musique est restée célèbre. L'histoire est inspirée du coureur britannique Eric Liddel. Ce chrétien pratiquant renonça à courir le 100 mètres, sa course de prédilection, au motif que l'une des séries éliminatoires était organisée un dimanche. Il remporta en revanche le 400 mètres.

Carole Blanchard avec Emeline Gaube