BFMTV

L'équipe du restaurant Paul Bocuse "bouleversée" après la perte de la troisième étoile au Guide Michelin

Le restaurant Paul Bocuse a perdu la troisième étoile qu'il possédait depuis 1965 sans discontinuer. Dans un communiqué, l'établissement se dit "bouleversé" mais déterminé à préserver "l'âme de Monsieur Paul".

C'est un séisme dans le monde la gastronomie. Le Guide Michelin a confirmé vendredi avoir rétrogradé dans son édition 2020 le restaurant Paul Bocuse, fleuron de la gastronomie française, estimant que "la qualité de l'établissement demeurait excellente mais plus au niveau d'un trois étoiles".

Le patron du célèbre guide rouge, Gwendal Poullennec, s'est rendu jeudi dans l'établissement de la région lyonnaise pour faire cette annonce, a précisé Elisabeth Boucher-Anselin, directrice de la communication des activités gastronomiques et touristiques de Michelin.

Réouverture le 24 janvier

"Cela fait 2 ans que Monsieur Paul nous a quittés, et même si l’étoile n’appartient pas à un Chef, il va sans dire que tout le monde s’interrogeait sur notre avenir", ont réagi les équipes du restaurant dans un communiqué. 

"Bien que tardivement par rapport au calendrier d’impression du Guide Michelin 2020, nous avons dévoilé notre nouvelle expérience intitulée 'La Tradition en Mouvement' dès le mois d’octobre 2019 (...) cette expérience prendra toute sa dimension dès notre réouverture le vendredi 24 janvier 2020", après d'importants travaux de rénovation et trois semaines de fermeture, promet l'établissement.

"Une forme certaine de liberté"

"Bien que bouleversés par le jugement des inspecteurs, il y a une chose que nous souhaitons ne jamais perdre, c’est l’âme de Monsieur Paul. Paul Bocuse était un visionnaire, un homme libre, une force de la nature, et c’est dans cet esprit que nous avons construit la nouvelle expérience que nous orchestrons depuis le mois d’octobre 2019", ajoute le communiqué.

Et de conclure: "Depuis Collonges et du fond du cœur, nous continuerons à faire vivre le Feu Sacré avec audace, enthousiasme, excellence et une forme certaine de liberté". 

Benjamin Rieth