BFMTV

Santé : Avoir un chien rend les personnes âgées plus actives

-

- - -

Une étude réalisée par des scientifiques britanniques révèle que les seniors ayant un chien marchent en moyenne 22 minutes de plus que ceux qui n’en ont pas. Une activité physique qui leur permettrait de rester en meilleure santé.

Depuis des années, les études le prouvent : avoir un chien est bénéfique non seulement pour la santé mais aussi pour le lien social. Grâce à leur animal, les personnes isolées sortent davantage, ce qui favorise les rencontres, notamment chez les personnes âgées. Une nouvelle étude démontre que ces promenades leur permettent également d’avoir une plus grande activité et donc, par extension, de rester en meilleure santé à un âge où la sédentarité multiplie les risques de développer des problèmes articulaires ou encore du cholestérol et du diabète.

Ça marche chez les seniors !

Publiée dans le BMC Public Health, cette étude a été menée par plusieurs universitaires britanniques sur 43 personnes âgées de 65 ans et plus. Certaines possédaient un chien, d’autres non et chacune a été munie pendant 3 semaines non-consécutives d’un moniteur d’activité mesurant leur marche et son intensité. Une fois les données collectées, les résultats ont révélé que les seniors ayant un fidèle compagnon marchait en moyenne 22 minutes de plus que les autres choisis pour cette expérience.

Tandis que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande pour les personnes âgées 150 minutes d’activité physique modérée à soutenue par semaine, le fait de promener son chien permettrait de réaliser cet objectif car les propriétaires de chien marchent plus vite et ne font pas de simples pas lents. "Non seulement nous avons observé une plus grande activité physique mais cette activité se fait à un rythme modéré", explique l’un des auteurs Daniel Mills de l’Université de Lincoln. Par ailleurs, au cours de la semaine, les propriétaires de chiens connaissent moins d’épisodes sédentaires.

De précédentes études ont démontré que les propriétaires d’animaux vivaient plus longtemps parce que leur compagnon les aidait à être moins stressés et diminuait les risques de dépression mais aussi de maladies cardio-vasculaires.

A lire aussi : Les animaux de compagnie, de véritables alliés bien-être pour les Français

Laure Gautherin