BFM Business

Nos grands-mères ont du talent: une start-up met les seniors en cuisine à Paris

Alors que le chômage des seniors a explosé en Ile-de-France depuis 2008, une start-up a décidé de s’attaquer au problème et d’en faire une force. L’enseigne Nos Grands-mères a du talent vient d’ouvrir un nouveau point de vente Gare Montparnasse mise sur l'embauche de seniors et leur expérience.

Des recettes de grands-mères vendues par des seniors. Voilà le concept de l'enseigne de restauration Nos grands-mères ont du talent. Grâce à cette entreprise, Christophe 55 ans vient d'être embauché comme manager pour la nouvelle boutique installée Gare Montparnasse.

Ici les bons petits plats sont vendus et servis par des seniors, une belle opportunité pour cet ancien directeur des ventes. Au chômage depuis le dépôt de bilan de sa société, les recherches d'emploi de Christophe avaient jusque-là été un parcours du combattant.

"J'ai cherché activement un nouvel emploi et je m'apercevais que mon âge était un petit problème. On ne me le disait pas directement, mais je le sentais", explique-t-il. 

Un avenir au travail après 50 ans

Au total, cinq personnes de plus de 45 ans ont été embauchées par cette start-up. Une volonté partie du constat du chômage des seniors qui grimpe en flèche en Ile-de-France. D'après les chiffres de Pôle emploi, le nombre de demandeurs d'emploi de plus de 50 ans en catégorie A a augmenté de plus de 2,5% entre décembre 2015 et décembre 2016. En embauchant des seniors la start-up Nos grands-mères ont du talent veut montrer qu'ils peuvent apporter beaucoup au monde de l'entreprise.

"Il y a une grosse problématique sur l'emploi des seniors. Des personnes n'arrivent pas à atteindre le taux plein de la retraite parce qu'après 45 ou 50 ans les entreprises considèrent qu'on n'a plus sa place en entreprise. On a décidé de s'attaquer à ce problème-là, de venir en amont et de faire de l'emploi de personnes seniors sur nos points de vente", détaille Arthur Juin, cofondateur de Nos grands-mères ont du talent. 

La start-up installée dans quatre gares de la région parisienne prévoit d'ouvrir dix autres points de vente avec à la clé, quinze emplois seniors.

C. B avec Emmanuelle Lebon