BFMTV

Paris refuse d’édifier un monument en hommage aux animaux morts pendant la guerre

Des vaches sur les plages de Normandie en 1944. Photo d'illustration

Des vaches sur les plages de Normandie en 1944. Photo d'illustration - STF / AFP

Le Conseil de Paris a rejeté ce mardi la proposition faite par un groupe écologiste d'ériger un mémorial aux millions d'animaux morts pendant la Première Guerre mondiale.

L'idée avait été soufflée par une association de défense des animaux. Le groupe écologiste de Paris et la conseillère de Paris Danielle Simonnet (FI) ont présenté un projet visant à édifier un monument en hommage aux animaux morts sur les champs de bataille français au cours de la Grande Guerre, dans la capitale. Cette proposition a été rejetée par le Conseil de Paris ce mardi, comme l'explique Le Parisien.

"Rôle majeur" et "souffrances des animaux"

Ce projet avait été initié par l'association Paris Animaux Zoopolis, avant d'être soutenu devant les élus parisiens. Ce groupe de défense des animaux justifie sa demande dans un communiqué

"Dans le monde, onze millions d’équidés (chevaux, ânes et mulets), 100.000 chiens, 200.000 pigeons, notamment, ont été utilisés pour porter, tirer, guetter, secourir ou informer au cours de la Grande Guerre. (...) Il est important que la France reconnaisse, par l’édification d’un monument mémoriel, le rôle majeur et les souffrances des animaux utilisés pour la Grande Guerre".

"Je souhaite que l’Etat s’occupe de cette question"

Les élus parisiens ont pour leur part préféré renvoyer la balle à l'Etat concernant ce sujet. "Je souhaite que l’Etat s’occupe de cette question et tranche. La question dépasse largement cet hémicycle", a expliqué Catherine Vieu-Charier, conseillère de Paris (PC) et adjointe chargée des questions relatives à la mémoire et au monde combattant, comme le relate Le Parisien.

"Nous nous apprêtons à inaugurer le monument aux morts de la Première Guerre mondiale, cent ans après le sacrifice des soldats et je ne souhaite pas introduire de confusion entre la mémoire des femmes et des hommes d’une part et l’histoire de la question animale d’autre part", a-t-elle ajouté.

Le 22 mai dernier, le XIVe arrondissement de la capitale a voté en faveur d'un projet de plaque commémorative aux animaux morts pendant la guerre, lui aussi initié par Paris Animaux Zoopolis. Les élus du XIIIe arrondissement s'y étaient pour leur part opposés.

C. P.