BFMTV

Marineland: une orque est morte à la suite des inondations

Des orques dans leur bassin, au Marineland d'Antibes, en 2013.

Des orques dans leur bassin, au Marineland d'Antibes, en 2013. - Valery Hoche - AFP

Valentin, une orque née dans le parc Marineland d'Antibes, est mort ce lundi, quelques jours après les fortes inondations qui ont frappé le Sud-Est de la France.

Un nouvel animal est mort dans le parc Marineland d'Antibes. "Toutes les équipes de Marineland sont extrêmement tristes d'annoncer aujourd'hui, lundi 12 octobre à 12h, le décès de Valentin, une orque née au sein du parc", indique le centre aquatique dans un communiqué. 

"Nous avons vécu une situation extrêmement difficile et sans précédent la semaine dernière et avons tout mis en oeuvre pour sécuriser les infrastructures dévastées par les intempéries", explique Marineland, qui a subi une vague de deux mètres le 3 octobre, lors des intempéries qui ont frappé le Sud-Est de la France. 

"Les soigneurs, experts et secours ont tout fait pour sauver les animaux et sécuriser les installations", déclare Marineland. "Nous n'avons à cette heure aucune d'explication sur les causes du décès, nous allons tout faire pour comprendre. Des analyses seront réalisées par une équipe de vétérinaires experts".

Des tortues, lapins, poissons et chèvres morts

De nombreux animaux sont morts dans le drame qui a coûté la vie à vingt personnes et fait de nombreux sinistrés. 

Dans un précédent bilan, le parc déplorait "la perte de quatre tortues, quelques raies, des poissons, à savoir des loups de mer, et certains des plus petits animaux de Kid's Island, tels que des lapins, cochons d'Inde, poules, chèvres et moutons".

Ces derniers seraient morts noyés par la vague qui a frappé le parc alors que les animaux marins auraient souffert d'hypothermie ou d'asphyxie dans des eaux boueuses, selon Jon Kershaw, directeur animalier du parc dont Sciences et Avenir rapporte les propos. 

Toujours selon le parc d'Antibes, les "grands animaux" comme les poneys, ânes, lamas et lémuriens ont été épargnés, "de même côté parc marin pour les ours polaires, les manchots, les otaries, les dauphins, les orques et les requins, qui vont tous bien".

Le parc toujours fermé

Au lendemain du drame, le directeur du parc, Bernard Giampaolo, déclarait que "90% (des) installations ont subi des dégâts importants". Les bassins (à l'exception de deux), étaient remplis d'eau boueuse et le parc s'était retrouvé sans électricité ni arrivée d'eau.

"Notre préoccupation c'est le bien-être et la vie des animaux, là c'est la principale priorité et ensuite on va reconstruire le parc et le remettre en état le plus rapidement possible", expliquait le directeur le 4 octobre dernier.

"En raison des violentes intempéries qui ont touché notre parc et notre département, les parc seront fermés au moins jusqu'à fin janvier 2016", indique le site internet de Marineland, neuf jours après les inondations. De longs travaux vont donc être entrepris avant que les animaux survivants ne revoient du public.

Marc Pédeau