BFMTV

L'histoire de la photo des 140 chiens euthanasiés un été par la SPA

Image d'illustration

Image d'illustration - Pixabay

La photographie a été partagée plus de 12.000 fois en quelques heures sur Twitter, provoquant la colère des internautes. En fait, elle a été réalisée en 1980 par le photographe Manuel Litran.

Le cliché provoque l'indignation sur les réseaux sociaux. Depuis samedi, une photographie montrant les cadavres de 140 chiens allongés sur la route du circuit de Magny-Court, dans la Nièvre, a été partagée plus de 12.000 fois. Selon la légende de la photo, il s'agirait de tous les chiens "abandonnés en seulement deux jours que la SPA a dû euthanasier."

Une photo vieille de 38 ans

En réalité, la photo n'est pas récente. Elle réapparaît chaque année pendant l'été, au moment où de nombreux animaux sont abandonnés mais elle a été prise en 1980 par le photographe Manuel Litran et publiée, à l'époque, dans Paris-Match. 

"En ce mois de juillet #1980, notre photographe Manuel Litran a fait déposer sur le circuit de Magny-Cours les 140 chiens abondonnés en seulement deux jours que la SPA a dû euthanasier", explique en effet le magazine sur son compte instagram en 2015, souhaitant sensibiliser contre les abandons d'animaux pendant les vacances d'été. 

"L'image est saisissante, c'est la photo de la honte. Parce que tout est vrai, pas de montage numérique: les cadavres de chiens recouvrent l’asphalte. La scène est révoltante parce qu’elle se reproduit chaque été. Pour partir en vacances, on 'oublie' trop souvent son chien ou son chat", peut-on lire.

60.000 abandons pendant les grandes vacances

Depuis 1980, la SPA a cependant voté la modification de ces statuts, notamment l'interdiction de recours à l'euthanasie qui ne serait pas justifiée par des raisons médicales. Sur son site internet, l'organisme rappelle qu’elle n’euthanasie pas les animaux "par facilité pour des raisons de quotas ou de durée de séjour au refuge", mais en cas de maladie incurable, ou de comportement violent laissant présager un risque majeur pour les salariés ou les potentiels adoptants.

Chaque année, environ 60.000 animaux sont abandonnés pendant l'été par leurs propriétaires, selon la SPA. Cet acte est passible de deux ans de prison et de 30 000 euros d'amende.

Cyrielle Cabot