BFMTV
Animaux

Centenaire de l’armistice de 1918: un monument à Paris pour les animaux morts à la guerre?

11 millions d'équidés ont été utilisés pendant la Première guerre mondiale (illustration).

11 millions d'équidés ont été utilisés pendant la Première guerre mondiale (illustration). - Archives AFP

Une association de défense de la cause animale réclame la création d'un monument en mémoire aux animaux de guerre à Paris, à l'occasion du centenaire de la Grande guerre. Soutenus par les écologistes, les élus vont proposer d'installer une plaque commémorative dans la capitale.

"Rendons hommage aux animaux de guerre". C'est la proposition de Paris Animaux Zoopolis, une association de défense de la cause animale. Pour le centenaire de l'armistice de 1918, l'association demande la création d'un monument en mémoire aux animaux de guerre, morts sous le commandement français.

Comme l'indique l'association qui s'est déjà illustrée en défendant l'interdiction des cirques produisant des animaux, "les animaux ont été massivement réquisitionnés pour les besoins de la guerre". Paris Animaux Zoopolis cite les chiffres de 11 millions d'équidés, 100.000 chiens, 200.000 pigeons utilisés dans le monde pour "porter, tirer, guetter, secourir ou informer au cours de la Grande Guerre". 

"Il est important que la France reconnaisse, par l'édification d'un monument mémoriel, le rôle majeur et les souffrances des animaux utilisés pour la Grande Guerre", écrit l'association sur son site. 

Un lieu pour les honorer dans les 13e et 14e?

Cette démarche a reçu le soutien des élus écologistes du Conseil de Paris. Comme l'explique Le Parisien, la question d'un hommage à ces autres victimes de la guerre sera discutée lors des conseils d'arrondissements des 13e et 14e arrondissements et potentiellement par la suite au Conseil de Paris. Les écologistes proposent d'apposer une plaque boulevard Jourdan dans le 14e, là où une école de dressage de chevaux existait jusqu'à l'entre-deux guerres. Dans le 13e, ils demandent la création d'une sculpture et d'une plaque. 

Au Royaume-Uni, ces oubliés de la guerre ont leur monument au coeur de Hyde Park à Londres. Inauguré en 2004 par la princesse Anne, il rend hommage "à tous les animaux qui ont servi, soufferts et sont morts aux côtés des forces britanniques, du Commonwealth et des forces alliées dans les guerres et conflits du 20e siècle". 

C. B