BFMTV

Vacances de la Toussaint: où peut-on partir?

Un test négatif datant de moins de 48h est obligatoire pour entrer dans de nombreux pays

Un test négatif datant de moins de 48h est obligatoire pour entrer dans de nombreux pays - Sébastien Bozon

Si certains pays ont décidé de rouvrir leurs frontières aux touristes français, la situation en Europe reste délicate et de nouvelles mesures de restrictions pourraient être annoncées.

Du 17 octobre au 1er novembre, les élèves français bénéficieront de deux semaines de congés à l’occasion des vacances de la Toussaint. Si voyager loin reste déconseillé en raison de la crise du Covid-19, quelques options restent ouvertes à condition toutefois que les conditions sanitaires ne se détériorent pas trop d’ici là.

En France, aucune interdiction de déplacement n’est à ce jour en vigueur. Certains régions classées rouge en raison d’une circulation très active du virus ont toutefois mis en place des restrictions portant notamment sur les horaires de fermeture des bars et restaurants et une limitation des rassemblements publics. Dans le Rhône et sur la Côte d’Azur, un renforcement des mesures est notamment attendu. A savoir que le port du masque est désormais obligatoire même dans la rue dans une trentaine de villes françaises.

Des quatorzaines imposées en Europe du Nord

Au-delà de nos frontières, la situation évolue quotidiennement et mieux vaut garder un œil sur les directives imposées par les gouvernements étrangers à l’égard des ressortissants français qui peuvent changer du jour au lendemain. Depuis le 15 août, le Royaume-Uni impose par exemple une quatorzaine aux visiteurs en provenance de France, quelle que soit leur nationalité. "Tous les voyageurs venant de France doivent déclarer un lieu d’auto-confinement au Royaume-Uni, dans lequel ils devront se tenir isolés pendant deux semaines. Cette mesure revêt un caractère obligatoire et est susceptible de faire l’objet de vérifications et d’amendes", indique le site de l’ambassade de France à Londres. Impossible donc pour le moment de s’organiser une escapade de quelques jours dans la capitale britannique.

En Allemagne, les règles divergent en fonction de la provenance des touristes français. Les habitants des régions Île-de-France, PACA, Occitanie, Nouvelle-Aquitaine, Auvergne-Rhône-Alpes, Corse et Hauts-de-France, considérées par les autorités allemandes comme des zones à risque, seront soumis à "une quarantaine obligatoire jusqu’à l’obtention des résultats du test PCR qui devra être effectué dans les 72 heures suivant l’arrivée sur le territoire", indique le site France Diplomatie. Sont toutefois exemptés les voyageurs pouvant présenter un test PCR négatif réalisé moins de 48 heures avant l’entrée sur le territoire et rédigé en allemand ou en anglais. La liste des régions classées rouge par l’Allemagne peut être amenée à évoluer et est disponible ici (en allemand et en anglais).

En ce qui concerne la Belgique, depuis le 1er août, toute personne souhaitant s’y rendre doit compléter un formulaire électronique d’identification (Passenger locator form) dans les 48 heures précédant l’arrivée. Le pays procède également à un classement des régions de provenance des voyageurs. De nombreux départements français sont identifiés comme des zones à très haut risque de contamination au virus (la liste est disponible et mise à jour ici). Les voyageurs arrivant de ces zones rouges devront se soumettre à un test de dépistage à leur arrivée et se verront imposer une quarantaine.

La situation est quasi-similaire en Suisse qui a placé le 14 septembre dernier neuf régions françaises (Centre-Val de Loire, Corse, Hauts-de-France, Île-de-France, Normandie, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Pays de la Loire, et Provence-Alpes-Côte d’Azur) ainsi que l’ensemble des territoires d’outre-mer en zones à risque, imposant aux visiteurs qui en proviennent une quarantaine de 10 jours.

L’Europe du Sud plus accessible

L’Italie, l’Espagne et le Portugal sont à ce jour les pays européens les plus accessibles aux touristes français. En Italie, où le port du masque est obligatoire de 18h à 6h du matin sur tout le territoire national même à l’extérieur, les voyageurs doivent simplement remplir une déclaration sur l’honneur avant d’entrer sur le territoire. Un test Covid négatif, réalisé dans les 48 heures précédant l’arrivée, est toutefois nécessaire pour se rendre en Sardaigne depuis le 14 septembre, accompagné d’un formulaire spécifique, disponible ici. Les touristes souhaitant se rendre en Sicile doivent par ailleurs obligatoirement s’enregistrer en ligne sur une plateforme dédiée. Quant à la région des Pouilles, une attestation spécifique est également demandée et disponible ici.

Depuis le 21 juin, aucune limitation à l’entrée en Espagne ni mise en quarantaine n’est en vigueur. Tout passager souhaitant s’y rendre par avion doit simplement compléter un Formulaire de Contrôle Sanitaire (FCS) personnel et non transférable. Face à l’explosion des cas de Covid-19 dans certaines régions et notamment à Madrid, de nouvelles restrictions sont toutefois attendues. Le port du masque est obligatoire dans tous les espaces et les transports en commun pour toutes les personnes âgées de plus de 6 ans.

Les voyageurs français sont également les bienvenus au Portugal et devront juste se soumettre à une prise de température via un système de caméra thermique à l’arrivée aux aéroports du pays, dont ceux des îles de Madère et des Açores. Un questionnaire doit également être rempli pour l’arrivée, disponible ici.

Le Maghreb se barricade

Depuis le 26 août, pour entrer en Tunisie, tous les voyageurs de plus de 12 ans, quelle que soit leur provenance ou nationalité, doivent présenter un test PCR négatif au Covid-19, réalisé moins de 72h avant le premier embarquement. Depuis le 15 août, la France est considérée par les autorités locales comme un pays à risque de contamination modérée obligeant les touristes français, outre ce test, à s’engager par écrit à effectuer un auto-isolement (en hôtel ou à domicile) pendant une durée de 14 jours. Les vacanciers auront ensuite la possibilité de réaliser un second test six jours après leur arrivée en Tunisie. S’il s’avère négatif, la quatorzaine pourra être levée au septième jour, indique le site France Diplomatie.

Les voyageurs français peuvent de nouveau se rendre au Maroc depuis le 6 septembre à condition de présenter un test de dépistage négatif datant de moins de deux jours, ainsi qu’un test virologique, et de posséder une réservation confirmée dans un établissement hôtelier. Attention toutefois car la situation épidémiologique se dégrade également dans le pays et des mesures restrictives ont été mises en place début septembre dans la plupart des grandes villes marocaines.

Quant à l’Algérie, les frontières du pays restent aujourd’hui fermées aux vacanciers.

Avant d’organiser tout séjour à l’étranger, même chez nos voisins européens, renseignez-vous sur les dernières actualités liées au Covid-19 sur le site France Diplomatie ou auprès des ambassades françaises sur place.

Mélanie Rostagnat Journaliste BFMTV