BFMTV

10 places méconnues (mais charmantes) de Paris

La place du marché Sainte-Catherine, dans le IVe arrondissement de Paris

La place du marché Sainte-Catherine, dans le IVe arrondissement de Paris - Miguel MedinaI

Paris compte pas moins de 500 places dont certaines, moins connues, possèdent un charme fou. Suivez le guide!

Loin des places historiques comme celle de la Concorde, de l’Etoile, de la Bastille ou de la République, Paris regorge de trésors cachés où il fait bon se ressourcer à l’ombre d’un platane ou à la terrasse d’un café. De Saint-Germain-des-Prés, à Montmartre, en passant par le Marais et les pentes du IXe arrondissement, découvrez dix des plus belles places cachées de la capitale.

Place Dauphine (Ier arrondissement)

C’est l’une des places les plus romantiques de Paris et pourtant, nombreux sont les visiteurs qui parcourent l’île de la Cité sans jamais y passer. Créée à la demande du roi Henri IV, qui l’a baptisée ainsi en hommage au dauphin Louis XIII, la place Dauphine se cache à l’ombre de la Conciergerie et de la Sainte-Chapelle, à quelques pas du Pont Neuf. De forme triangulaire, ce qui lui a valu le surnom de « sexe de Paris » par l’auteur André Breton, elle abrite quelques cafés et galeries d’art et d’orfèvrerie, et accueille, l’été, des parties de pétanque endiablées sur son terre-plein central.

Place des Petits-Pères (IIe arrondissement)

Ancienne cour du couvent des Augustins, appelés les "Petits Pères", cette petite place, nichée derrière la magistrale place des Victoires, est un havre de paix en plein cœur de Paris. Face à l’imposante basilique Notre-Dame-des-Victoires, construite au début du XVIIe siècle par Louis XIII, des façades sur lesquelles trônent des statues de la Vierge rappellent le passé catholique du quartier. Autour de la place, subsiste encore un marchand d’objets religieux et se sont installées quelques boutiques de décoration et de fleurs ainsi qu’un café-boulangerie, Le Moulin de la Vierge, lieu idéal pour profiter du soleil à quelques pas de l’agitation des Halles et de la rue Etienne Marcel. À ne pas manquer dans les environs: la galerie Vivienne, l’un des plus beaux passages couverts de Paris.

Place du marché Sainte-Catherine (IVe arrondissement)

Établie sur l'emplacement de l'ancien couvent Sainte-Catherine-du-Val-des-Écoliers, cette jolie place du Marais fit office, sous le règne de Louis XV, de marché en remplacement de celui qui se tenait rue Saint-Antoine. À quelques centaines de mètres de la célèbre place des Vosges et de la rue commerçante des Francs-Bourgeois, la place du marché Sainte-Catherine, entièrement piétonne, accueille aujourd’hui de nombreuses terrasses de restaurants. Avec ses pavés et ses mûriers blancs de Chine, plantés en son centre, elle est un véritable havre de paix en plein cœur du Marais.

Place de Furstemberg (VIe arrondissement)

Un trésor caché dans les entrailles du quartier de Saint-Germain-des-Prés. Voisine de l’abbaye, la place de Furstemberg, de forme carrée, était la cour des écuries du palais. Elle est aujourd’hui l’une des places les plus romantiques de Paris, et révèle tout son charme à la nuit tombée lorsque les passants se raréfient et que le lampadaire à cinq globes du terre-plein central s’éclaire. Séduit par sa beauté, le peintre Eugène Delacroix a élu domicile au n°6 dès 1857 tandis que Claude Monet et Frédéric Bazille y avaient leurs ateliers à l’étage supérieur. L’immeuble a depuis été reconverti en musée en hommage au peintre romantique.

Place Edouard VII (IXe arrondissement)

Créée en 1912, cette place qui tient son nom du roi d'Angleterre Edouard VII, fils de la Reine Victoria, se cache dans une impasse du boulevard des Capucines, dans le quartier animé de l’Opéra de Paris. De forme circulaire et entièrement piétonne, elle abrite en son centre une imposante statue équestre du souverain, réputé pour avoir pacifié les relations entre le Royaume-Uni et la France en participant à l’Entente Cordiale signée entre les deux pays. Elle accueille également, depuis 1916, le théâtre Edouard VII, popularisé par la pièce Je t’aime de Sacha Guitry.

Place Saint-Georges (IXe arrondissement)

Dans le cœur historique du IXe arrondissement, baptisé la Nouvelle Athènes en raison de ses nombreux bâtiments néo-classiques, se trouve la ravissante place Saint-Georges. Entourée de somptueux hôtels particuliers, dont celui de la Païva et l’ancienne résidence du président Adolphe Thiers, elle a gardé sa forme circulaire originelle même si l’ancienne fontaine centrale destinée à faire boire les chevaux a fait place en 1911 à une statue du dessinateur et caricaturiste Paul Gavarni, qui représente le Carnaval de Paris. À l’écart de l’animation de la trépidante rue des Martyrs, la place Saint-Georges offre un cadre idyllique pour une pause en remontant des Grands Boulevards à Pigalle.

Place Gustave-Toudouze (IXe arrondissement)

Nichée dans les contreforts de Montmartre, au carrefour des rues Clauzel et Monnier, la place Gustave-Toudouze, du nom d’un écrivain et journaliste du XIXe siècle proche de Gustave Flaubert et Guy de Maupassant, est bordée de plusieurs vastes terrasses de cafés et restaurants. Avec sa fontaine Wallace, son kiosque à journaux et ses bancs en bois, elle plonge le passant dans un Paris bucolique. Parmi les adresses emblématiques de cette place, le restaurant Kastoori propose les incontournables de la gastronomie indienne dans une ambiance conviviale et décontractée.

Place Sainte-Marthe (Xe arrondissement)

Un village secret en plein Xe arrondissement de Paris. Coincé entre la longue rue Saint-Maur et le boulevard de la Villette, le quartier Sainte-Marthe, du nom d’une disciple de Jésus-Christ, est l’une des plus anciennes cités ouvrières de la capitale. Mêlant désormais ateliers d’artistes, galeries d’art, épiceries fines et restaurants des quatre coins du monde, cette ruelle pavée aux façades colorées mène à une place ombragée très agréable. Dans une ambiance cosmopolite et populaire, habitués et habitants du quartier se retrouvent sur la terrasse du bar La Sardine pour profiter des longues nuits d’été.

Place Charles Dullin (XVIIIe arrondissement)

Nichée entre la rue d’Orsel et le boulevard de Clignancourt, sur les pentes de Montmartre, la place Charles Dullin est une jolie place ombragée, calme et tranquille qui offre un peu de tranquillité face à l’agitation de Pigalle et de Barbès. Initialement nommée place du Théâtre, elle a été baptisée en 1957 du nom de l’acteur et du metteur en scène Charles Dullin, qui dirigea le théâtre de l’Atelier de 1922 à 1940. Inscrit aux monuments historiques depuis 1965, il est l’un des rares théâtres parisiens du XIXe siècle encore en activité aujourd’hui.

Place de la Réunion (XXe arrondissement)

“Un quartier populaire, chaleureux et bohème”, “une zone multiculturelle de familles actives, d’artistes et de musiciens”: c’est ainsi que The Guardian qualifie le quartier cosmopolite de La Réunion qui s’articule autour de la place éponyme, dans le XXe arrondissement de Paris. Situé dans le village de Charonne, il a ainsi été classé par le quotidien britannique parmi les 10 quartiers “les plus cools d’Europe”. Entourée de ruelles au charme paisible, la place de La Réunion accueille chaque jeudi et dimanche un marché animé.

Mélanie Rostagnat Journaliste BFMTV