BFMTV

VIDEO - Les images de l'incendie à la Maison de la radio

La Maison de la radio touchée par un important incendie.

La Maison de la radio touchée par un important incendie. - _Gohu - Instagram

Les programmes de France Info et France Inter ont été interrompus, ce jeudi, à la suite d'un spectaculaire incendie qui s'est déclaré dans une zone de travaux. Tout le personnel a été évacué et il n'y a pas de blessé à déplorer.

Ce sont des images spectaculaires. Un important incendie s'est déclaré, ce vendredi, à la Maison de la radio, dans le 16e arrondissement de Paris. Selon les pompiers, le feu a pris au 8e étage aux alentours de 12h30, dans une zone en chantier du bâtiment, avant de gagner les étages supérieurs. Il n'y aurait eu ni personnel de Radio-France, ni ouvrier, quand le sinistre a débuté. Vers 14h15, l'incendie a finalement été maîtrisé, ont annoncé les secours.

Au moins 16 camions de pompiers ont été mobilisés sur place, et tout le personnel a été évacué par précaution. Il n'y a pas de blessé à déplorer, selon France Info et une source policière consultée par l'AFP. Cependant, l'étendue des dégâts n'a pas encore été évaluée.

De son côté, le président de la République François Hollande s'est dit "très attentif et très mobilisé" au sujet de cet incendie, tandis que Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, Anne Hidalgo, la maire de Paris, et Fleur Pellerin, ministre de la Culture, se sont rendus sur les lieux.

Des bruits d'explosion entendus

Des déflagrations, entendues par plusieurs membres du personnel, pourraient "être liées" à l'explosion de vitres, a expliqué le commandant Plus. "J'ai entendu un grand bruit", "comme une explosion", probablement due à "un effet de souffle de l'incendie qui a fait exploser les fenêtres", témoigne Faouzi Zenassi, chef d'une équipe de travaux dans les locaux où l'incendie s'est déclaré.

  • "J'ai été prévenu par des bruits de couloir qu'un incendie était en cours", raconte Lionel Esparza, producteur sur France Musique, qui était "en studio" à 12h50 lors des premières évacuations. "Aucune alarme n'a retenti", s'est-il étonné. Une information confirmée par d'autres journalistes sur place.

L'incendie est maîtrisé

Plus d'une heure quarante-cinq après le début du sinistre, soit à 14h15, l'incendie a été "maîtrisé", ont annoncé les pompiers. Les fumées noires si menaçantes ne s'échappent plus de la "Maison ronde". "Il n'y a eu aucun risque de propagation", ont affirmé les secouristes, en expliquant que l'incendie a rapidement pu être circonscrit au 8e étage, là où il a démarré.

Le personnel évacué, les programmes suspendus à deux reprises

Les programmes de France Inter et de France Info ont été interrompus par mesure de sécurité, ont indiqué plusieurs journalistes des stations de Radio-France. "Tout le personnel a été évacué par mesure de précaution", a expliqué sur BFMTV Frédéric Schlesinger, membre de la Direction déléguée aux antennes et aux programmes.

François Hollande se dit "très mobilisé"

François Hollande s'est dit "très attentif et très mobilisé" à l'égard de l'incendie de Radio France, évoquant un "traumatisme extrêmement grand" pour ce bâtiment "symbolique".

  • "Les dommages paraissent considérables (...) C'est en plein Paris, un traumatisme extrêmement grand par rapport à cet édifice, qui est symbolique", a déclaré le président de la République devant la presse à l'Elysée, où il recevait le président turc Recep Tayyip Erdogan.

"Des travaux étaient en cours, je ne sais pas si c'est la cause de l'incendie, mais je suis très attentif, très mobilisé par rapport à ce qui se passe en ce moment même en plein Paris", a affirmé aussi le chef d l'Etat.

Le travail reprend à France Info et sur les autres chaînes

Si au bout d'une heure, le personnel a progressivement regagné ses bureaux pour reprendre le travail, les émissions ont de nouveau dû être interrompues par mesure de précaution. Finalement, l'antenne, a pu reprendre depuis le studios de France-Bleu, qui se situent dans un autre bâtiment non-loin de la "Maison ronde". A 15 heures, tous les programmes avaient repris.

A. K., Jé. M. avec AFP