BFMTV
Société

Var: un imposant incendie menace la commune de Saint-Mandrier

300 sapeurs-pompiers épaulés par un important dispositif aérien ont été nécessaires afin de circonscrire le sinistre.

Le violent incendie qui a déjà détruit une quinzaine d'hectares dans un massif aux alentours de la commune de Saint-Mandrier dans le Var a été maîtrisé. Il a mobilisé près de 300 sapeurs-pompiers, épaulés par un important dispositif aérien: 7 avions survolaient les flammes. Les canadairs étaient déjà en alerte au niveau de la base aérienne de Hyères.

"Le feu ne progresse plus mais environ 25 hectares ont été détruits. Le feu n'est pas éteint, maîtrisé veut dire qu'il n'avance plus mais de nombreux points chauds peuvent devenir de nouveaux départs. C'est un travail ingrat qui va se poursuivre dans la soirée", souligne le colonel Jacques Baudot, chef du groupement Ouest des pompiers Du Var. 

La zone de Saint-Mandrier était particulièrement surveillée, puisque située à proximité directe du dépôt d'hydrocarbures du Lazaret, considérée comme la station essence de la Marine française.

Interrogé par BFMTV, le colonel Christophe Pasquini, chef du groupement d’opérations du SDIS du Var, souligne que la partie gauche de l'incendie menacait directement plusieurs habitations, et que "des opérations pour protéger les habitants étaient en cours."

Afin de favoriser le travail des militaires, ce dernier conseillait également les riverains: "Il faut libérer les accès à la route, qui va être fermée à la circulation et il faut rester confiné dans les maisons, surtout si elles sont en béton. Il ne faut pas sortir sauf si les autorités vous y autorisent et il faut attendre que le feu passe. Les sapeurs-pompiers sont à proximité pour vous aider et vous rassurer", détaillait-il.

Feu d'origine inconnue 

Du fait de sa localisation, sur une presqu'île, l'incendie était délicat à maîtriser Cependant, toujours selon le colonel Christophe Pasquini, "il y a un point d'eau à proximité qui permet des rotations très courtes des canadairs". 

Pour lui, "il est encore trop tôt pour connaître les origines du sinistre et une enquête pluridisciplinaire va être menée". Cependant, les conditions climatiques extrêmes qui ont touché le département ces derniers jours pourraient être un facteur explicatif. "Le Var a connu un épisode de pluie qui a été inégal. Des zones ont été peu arrosées et, avec le vent annoncé dans la semaine, il y a d'autres zones à risques", conclut-il.
Hugo Septier