BFMTV

"Vaches poubelles": les bovins se remplissent la panse de métaux en tous genres

Chaque année, 60.000 bovins seraient victimes de tumeurs et d’infections provoquées par l’accumulation de métaux dans leur panse. Pour éviter les infections qui en découlent, de nombreux agriculteurs introduisent des aimants dans l'estomac de leurs bêtes. Un procédé contre lequel s'élève l'association Robin des bois.

Des clous, des pièces, des canettes et de la ferraille en tous genres se retrouvent dans la panse des bovins, surnommés "vaches poubelles". "Elles broutent mais ne trient pas leur nourriture. Près de la ferme, de la salle de traite, et dans les champs, elles ingèrent tout ce qui se trouve sur leur passage et qui a été écrasé par des engins agricoles ou piétiné par elles-mêmes", explique à BFMTV.com Jacky Bonnemains, porte-parole de l’association Robin des bois.

Pas moins de 60.000 bovins sont concernés, d’après Interbev, l’interprofession du bétail et de la viande, et certains d’entre eux contractent ensuite la "maladie de la quincaillerie". "On découvre des tumeurs, des lésions provoquées par les perforations des déchets, ou encore des péritonites traumatiques", souligne le porte-parole.

Des aimants dans le ventre

Afin d’éviter que ces déchets ne se baladent librement dans la panse des bovins, Interbev propose aux agriculteurs une solution pour le moins insolite. "Tous les 3 ou 4 ans, les éleveurs introduisent dans l’œsophage des vaches un aimant afin que les métaux s’agrègent autour", explique Jacky Bonnemains. Une hérésie pour cet ardent défenseur du bien-être animal.

"Certains aimants pèsent entre 100 grammes et un kilo. Ajoutez à cela le poids des métaux qui s’y fixent, c’est énorme. Cela créé un poids dans le corps de l’animal", tance-t-il.

Car l’aimant et son agrégat n’ont pas vocation à être retirés, précise Jacky Bonnemains. "Les tout n’est découvert qu’à la mort de l’animal et les lésions provoquées par ces accumulations de métaux rendent la viande impropre à la consommation. Ces aimants sont donc une souffrance pour les bovins mais également une épine dans le pied des agriculteurs, qui perdent de l’argent." Cependant, certains conseillers agricoles privilégient le placement des aimants dans les mélangeuses d’aliments afin de retenir les déchets métalliques avant l’ingestion, notent les Robins des bois.

Concernant la production laitière, l’ingestion de métaux n’a, semble-t-il, pas d’incidence. "On n’a encore jamais retrouvé de clou dans une bouteille de lait, ironise le porte-parole de Robin des bois. Mais on se doute bien que les métaux dans la panse de la vache nuisent à son état sanitaire."

"Un tri à la source, pas dans la vache"

La ferraille n’est pas le seul déchet inquiétant retrouvé dans la panse des vaches. De nombreux résidus de pneus, qui permettent de maintenir les bâches d’ensilage, occupent leurs estomacs, déplore l’ONG. "En France, l’Ademe estime qu’il y a environ 800.000 tonnes de pneus hors d’usage dans les élevages, soit environ 80 millions de pneus qui exposent les animaux et pas seulement les bovins à l’ingestion accidentelle de 120.000 tonnes de fils d’acier qui se délitent au fil du temps et sortent de la gomme cuite par l’usure, les pluies et le soleil", explique l’association sur son site.

Jacky Bonnemains réclame des mesures: "On veut un tri à la source et pas dans la vache".

Sensibiliser les populations

Il assure être en contact régulier avec les syndicats agricoles et les ministères de l’Agriculture et de l’Ecologie pour obtenir un retrait progressif des pneus dans les élevages. Le porte-parole concède:

"C’est une tâche lourde car il y en a des millions, surtout dans le Grand Ouest. Et ça coûte cher. Mais il faut faire un effort, créer un fonds financier par exemple. Au final, ça aidera les agriculteurs qui se retrouvent avec des vaches qui ne sont pas consommables." 

Par ailleurs, il recommande de sensibiliser les populations en leur faisant prendre conscience que "quand les gens jettent une canette sur l’autoroute, elle peut se retrouver dans la panse des vaches".
Ambre Lepoivre