BFMTV

Vaccins obligatoires: le gouvernement travaille à une clause d'exemption

Le gouvernement travaille sur l'instauration d'une clause d'exemption pour les parents farouchement opposés à la vaccination de leurs enfants

Le gouvernement travaille sur l'instauration d'une clause d'exemption pour les parents farouchement opposés à la vaccination de leurs enfants - Lukas Schulze, DPA/AFP/Archives

Après avoir annoncé que 11 vaccins infantiles seraient obligatoires dès 2018, la ministre de la santé évoque une possible clause d'exemption.

Le gouvernement travaille sur l'instauration d'une clause d'exemption pour les parents farouchement opposés à la vaccination de leurs enfants, dans le cadre de son texte de loi qui rendra obligatoires onze vaccins, a indiqué jeudi sur RTL la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

Une dérogation pour les parents les plus réticents ?

Elle a aussi précisé "réfléchir aux sanctions". Mais, a-t-elle ajouté, "ce n'est pas, à mon avis, la meilleure façon d'avancer", ajoutant que "l'objectif n'est pas d'avoir des amendes mais de faire de la pédagogie".

"Nous travaillons sur une clause d'exemption, c'est-à-dire si vraiment des familles s'opposent absolument, nous essaierons de leur permettre d'éviter la vaccination. C'est compliqué juridiquement", a-t-elle expliqué.

"Je souhaite que cette vaccination obligatoire rassure les Français. Je pense aux familles, aux parents dont les enfants sont décédés parce que les vaccins n'ont pas été faits, (parce que) les rappels n'ont pas été faits soit par négligence, soit par défiance", a-t-elle encore indiqué.

C.Br. avec AFP