BFMTV
Société

Un Rafale escorte un avion pour un exercice et surprend les habitants du Sud de Paris

Il s'agissait en réalité d'un entraînement de l'armée de l'air, avec à bord de l'avion en question Jean Castex et Florence Parly.

L'image a surpris et effrayé de nombreux Parisiens. Ce samedi en milieu d'après-midi, un avion qui avait tout l'air d'un avion de ligne a pu être observé à très basse altitude dans le ciel francilien, escorté par un avion de chasse. En réalité, c'était un avion militaire, dans le cadre d'un exercice, comme l'explique Patrick Sauce, journaliste politique internationale de BFMTV:

"C'est en fait l'A330 MRTT Phénix, que l'on connaît car c'est celui qui a assuré les liaisons d'évacuations d'Afghanistan", explique le journaliste sur le plateau de BFMTV. "J'ai contacté le porte parole de l'armée de l'air et de l'espace qui m'a expliqué que ce n'était rien de particulier, juste un entraînement de "police du ciel": on a fait décoller des pilotes d'astreinte pour "intercepter" un avion."

Sauf que dans l'avion en question, il n'y avait pas que des militaires. À son bord, le Premier ministre Jean Castex et la ministre des armées Florence Parly. Matignon explique que c'est "dans le cadre de ses responsabilités en matière de défense nationale" que le chef du gouvernement a participé à cet exercice. Un exercice de "ravitailement" selon Matignon qui n'évoque pas de simulation d'interception.

De nombreux internautes surpris

Quoi qu'il en soit, l'avion a bel et bien été "escorté" par un Rafale jusqu'à rejoindre la base de Vélizy-Villacoublay dans les Yvelines. Il est passé très bas dans le ciel francilien, juste au-dessus des habitations. Ce qui n'a pas manqué de susciter des réactions parmi les habitants.

La vue de l'engin et le bruit assourdissant qui l'accompagnait ont effectivement provoqué l'inquiétude, particulièrement ce jour de date de commémoration des attentats du World Strate Center:

"On a entendu comme une déflagration. Aujourd'hui on est le 11 septembre, on ne sait pas s'il est crashé...Forcément on pense à ça !" témoigne une habitante de Bourg-la-Reine, dans les Hauts-de-Seine.

Tout cela n'était donc finalement qu'un exercice. Et en ce 11 septembre, chacun jugera du timing...

Louis Augry avec Patrick Sauce