BFMTV

Tensions à Calais en marge d'un festival vegan

Slogan vegan sur un trottoir de Lille

Slogan vegan sur un trottoir de Lille - PHILIPPE HUGUEN / AFP

Annulé par la mairie de Calais qui craignait des affrontements entre les éleveurs et les bouchers face aux militants vegan, le Calais Vegan Festival ouvrira finalement bien ses portes ce samedi.

Longtemps incertains quant à la tenue de l'événement, les organisateurs du Calais Vegan Festival ont finalement obtenu gain de cause. Mardi 4 septembre, le tribunal administratif de Lille a en effet suspendu la décision de la mairie de Calais qui avait choisi d'annuler le salon en avril dernier craignant des troubles à l'ordre public. Le festival ouvrira donc bien ses portes ce samedi dans l'enceinte du Forum Gambetta.

De quoi faire bondir les bouchers de la ville qui se disent régulièrement la cible de dégradations de la part des militants vegan. "En deux ans, 16 commerces ont été attaqués dans les Hauts-de-France par des militants vegan", rappelle Laurent Rigaud, président de la fédération des bouchers-charcutiers-traiteurs de la région. Il dénonce l'absence de réaction et de sanction de la part des pouvoirs publics et voit cet événement comme une provocation.

"Faire venir ici ce festival et faire croire que derrière cet événement, tout le monde est gentil, ce n'est pas possible. Parmi eux, il y a des casseurs. De venir nous narguer à notre porte, ce n'est pas acceptable", estime-t-il.

Les deux camps appellent à l'apaisement

Pour faire entendre leur mécontentement et dénoncer les actes de vandalisme "d'activistes extrémistes", des représentants des fédérations régionales et locales de bouchers, poissonniers, chasseurs et agriculteurs avaient prévu un rassemblement pacifique devant l'entrée du festival. Avant de finalement y renoncer par crainte "de possibles débordements".

De leur côté, les organisateurs du Calais Vegan Festival appellent à l'apaisement et se disent ouverts au dialogue. Sur la page Facebook de l'événement ils demandent ainsi "aux vegans et aux non vegans qui ont de la haine en eux de ne pas venir".

"Notre philosophie est basée sur le respect d’autrui (...). Ne venez pas pour provoquer : personne n’y gagnerait", écrivent-ils.
Me.R.