BFMTV

Taubira, "un petit bout de notre histoire", confie le premier marié homosexuel

Vincent Boileau-Autin, le premier marié homosexuel après l'adoption de la loi sur le mariage pour tous, a rendu hommage à Christiane Taubira, "une grande dame de la République française".

Il a été l'incarnation du mariage pour tous. Le 29 mai 2013, Vincent Autin s'unissait à son compagnon Bruno Boileau, soit un jour après l'adoption de la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels. Aujourd'hui, à l'annonce de la démission de celle qui a défendu bec et ongle ce projet, le premier marié homosexuel en France a salué sur BFMTV "son engagement et sa dévotion en faveur du mariage pour tous".

"Elle a représenté une grande partie de la population LGBT française, elle a représenté tous les hétérosexuels progressistes, insiste Vincent Boileau-Autin. Et elle a porté haut et fort le principe d’égalité, qui est un principe républicain."

"Grande dame de la République"

Rappelant les nombreuses attaques dont l'ancienne Garde des Sceaux a été l'objet durant le vote de ce texte, Vincent Boileau-Autin assure que Christiane Taubira "a su élever le débat car elle ne s’est pas abaissée à répondre aux propos abjectes dont elle a été l’objet". Et qu'elle "l'a fait avec beaucoup de dignité".

"Je regrette le départ d’une femme qui s’est battue pour ses convictions, qui n’a jamais capitulé, qui a toujours fait preuve d’un grand sens politique et c’est sans doute un petit bout de la gauche progressiste qui disparaît aujourd’hui du paysage gouvernemental", estime-t-il.

Si le couple qu'il forme avec son mari, Bruno, a été l'un des symboles de ce combat en faveur de l'égalité, ils n'ont jamais eu l'occasion de rencontrer l'ancienne Garde des Sceaux.

"Elle est un petit bout de notre histoire à Bruno et moi, j’imagine qu’on est aussi, quoi qu’il advienne, un petit bout de son histoire parce qu’on a été le visage de cette loi. Je pense que date sera prise avec Christiane Taubira", se met-il à espérer.

Aussi pauvre qu'"une biscotte sans sel"

A cette occasion, il pourra saluer "une grande dame de la République française qui aura marqué l’Histoire de la France". A laquelle Vincent Boileau-Autin oppose ceux qui dénoncent encore l'avancée des droits des personnes homosexuelles. "C’est de la polémique de caniveau, dénonce-t-il. Je n’ai pas envie de m’abaisser au niveau de ces personnes-là."

Poursuivant, il considère que ces partis politiques, et principalement le Front national, basent leurs succès "sur de la détresse sociale". Et de conclure: "Ces personnes n’ont pas grand-chose à proposer à la République, si ce n’est de lui cracher allègrement dessus et au demeurant, leurs idées sont aussi pauvres qu’une biscotte sans sel en nombre de calories."
J.C.