BFMTV

Sylvie Uderzo: "mon père n'a pas compris ma démarche"

Sylvie Uderzo, la fille du célèbre créateur de la BD Astérix, relance le feuilleton familial

Sylvie Uderzo, la fille du célèbre créateur de la BD Astérix, relance le feuilleton familial - -

"Ça fait mal." C'est ainsi que Sylvie Uderzo a réagi ce mardi à la plainte déposée par son père à son encontre. La fille du créateur d'Astérix a également déclaré que son "père n'a pas compris sa démarche" et compte lui faire entendre raison.

Sylvie Uderzo, la fille du créateur de la BD Astérix Albert Uderzo, a répondu ce mardi aux accusations de "violences psychologiques" qui ont conduit son père à porter plainte contre elle et son gendre.

Sylvie Uderzo a répondu à son père par interview interposée. Au micro de BFMTV ce mardi, la fille du créateur de la BD Astérix paraissait émue quant à la médiatisation de l'affaire."Voir son père à la télévision parler de moi en ces termes, ça fait mal." Elle s'est expliquée quant à sa démarche que son "père n'a pas compris", en rappelant qu'elle a attendue plus de trois ans "pour que les choses s'arrangent" dit-elle.

Sylvie Uderzo rappelle qu'elle a assuré ses parents de "tout son amour" lorsqu'elle communiquait avec eux. Quant au feuilleton judiciaire ouvert en 2007, elle compte faire entendre raison à son père et continuer à "le protéger contre les corbeaux".

Feuilleton familial

Albert Uderzo a pris lui-même la décision de porter plainte contre sa fille lundi. Une accusation pour "violences psychologiques" contre elle et son gendre. Cette décision a été motivée par les nombreuses "plaintes contre X déposées par sa fille pour abus de faiblesse" sur son père. Pour Albert Uderzo, il s'agit uniquement de "porter atteinte à son intégrité psychologique, de hâter son affaiblissement pour mettre la main sur son patrimoine qu’ils convoitent".

Le conflit familial remonte à 2007, à la mort de René Goscinny, le coauteur d'Astérix. Sylvie Uderzo avait pris la décision de cogérer le portefeuille de la société avec son conjoint et laisser à son père la conception de la bande dessinée. Albert Uderzo ne l'a pas entendu de cette oreille. La plainte déposée par ses avocats Pierre Cornut-Gentille et Jean-Alain Michel devant le tribunal correctionnel de Nanterre est maintenue.